Des citations de Trump sur des corps de femmes, la série puissante d'une étudiante

Pour s'insurger contre les propos misogynes de Trump, la jeune étudiante Aria Watson, âgée de 18 ans, a imaginé une série puissante présentant les citations du Président des États-Unis marquées sur des corps nus de femmes.

© Aria Watson.

© Aria Watson

Ce n'est pas parce que la campagne et l'élection sont passées que les frasques de Donald Trump sont pour autant oubliées. Aria Watson, une jeune étudiante et YouTubeuse engagée de 18 ans habitant dans l'Oregon, ne s'est jamais vraiment intéressée à la politique, sauf cette année. Et aujourd'hui plus que jamais, elle souhaite réveiller les consciences des Américains et leur montrer pour qui ils ont réellement voté.

Publicité

En apprenant la victoire de Trump aux élections, Aria a senti "son cœur se décomposer", confie-t-elle à Buzzfeed. On ne peut pas avoir un leader qui dit des choses aussi horribles sur les femmes ; les gamins vont grandir et l'écouter durant les quatre prochaines années." Parmi toutes les phrases choquantes que le candidat a pu lancer durant sa campagne, ce sont les propos misogynes, qu'il a tenus à maintes reprises, qui l'ont le plus touchée.

#SignedByTrump

À deux semaines près, Aria aurait été en âge de voter. Pour un projet scolaire de son cours de photographie, elle a eu l'idée d'une série qui agirait comme une campagne sur les réseaux avec le hashtag #SignedByTrump. Elle voulait conjuguer son art photographique avec ses opinions politiques. Le résultat : sur des corps nus de femmes de toutes formes, nous voyons des citations de Trump marquées en noir et rouge.

Ses photos ont d'abord été supprimées de Facebook et d'Instagram quand elle a commencé à les poster, sûrement à cause de la nudité. Et c'est à ce moment-là qu'elle s'est tournée vers Tumblr, où ses images sont devenues virales en générant environ 50 000 réactions par jour, puis 100 000. Aria explique à Buzzfeed qu'elle aurait aimé avoir plus de femmes de couleur :

Publicité

"J'ai réussi à avoir une modèle latina pour montrer la diversité, mais dans ma petite ville et ma minuscule université, la majorité des habitants sont blancs. La seule autre femme de couleur n'avait pas encore 18 ans. J'ai conservé en tout cas l'anonymat de mes cinq modèles en ne montrant pas leur visage pour que les gens puissent s'identifier plus facilement. La plupart des modèles sont des membres de ma famille et mes amis. Il y a une photo qui est un autoportrait."

Elle livre une série poignante où chaque femme porte les stigmates des propos d'un homme politique, avec du rouge sang pour symboliser la violence verbale faite à des corps déshabillés et désarmés : "J'ai peur de la manière dont il parle des femmes, et que son sexisme et sa misogynie deviennent une norme sociale." Avec ses portraits qui circulent partout, on peut dire que son pari est presque réussi.

© Aria Watson.

© Aria Watson

Publicité

© Aria Watson.

© Aria Watson

© Aria Watson.

© Aria Watson

© Aria Watson.

© Aria Watson

Publicité

© Aria Watson.

© Aria Watson

© Aria Watson.

© Aria Watson

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 13/12/2016

Copié

Pour vous :