© Pat Martin

Deux mois avant sa mort, Pat Martin a immortalisé sa mère dans des portraits touchants

Le photographe originaire de Los Angeles a remporté le prix du portrait photographique Taylor Wessing.

Deux mois avant la mort de sa mère, Pat Martin a pris celle-ci en photo pour essayer de lui changer les idées après la perte de l’une de ses amies. Les efforts de son fils n’ont pas payé. Le portrait qui a résulté de cette journée montre une femme tourmentée, le regard dans le vide et les cheveux ramassés en haut de la tête. C’est la dernière image que le jeune homme a prise de sa mère. Deux mois après, cette dernière décédait, à la suite de problèmes pulmonaires et d’une vie marquée par une addiction aux drogues.

C’est en réalisant que l’espérance de vie de sa mère raccourcissait que le photographe a fait d’elle le sujet principal de son art. C’est en la photographiant, précisait-il au Guardian, que sa technique et son œil se sont nettement améliorés :

Publicité

"Avant, j’étais juste un de ces photographes qui allait piocher des images dans la rue et qui prenait des photos de ses amis. Je ne ressentais rien de particulier. Ma mère a été le premier sujet qui m’a donné envie de donner plus de profondeur à mon travail, même si cela a mis du temps."

"Maman (notre dernière photo)", image tirée de la série "Goldie (Mère)". (© Pat Martin)

C’est cette profondeur et la tension émanant de ces portraits qui ont convaincu le jury de la National Portrait Gallery de Londres de décerner au jeune homme le prix du portrait photographique Taylor Wessing :

Publicité

"Les images sont tendres mais le regard est sans concession. Il montre sa mère telle qu’elle est. Sa technique est incroyablement sophistiquée pour quelqu’un de si jeune – la pose, la proximité, le jeu de lumière. Sous la simplicité apparente de ses portraits réside une grande compétence."

"Gail et Beaux", image tirée de la série "Goldie (Mère)". (© Pat Martin)

Le travail de Pat Martin et les images gagnantes du prix de portrait photographique Taylor Wessing sont exposés à la National Portrait Gallery de Londres jusqu’au 17 février 2020. Vous pouvez retrouver le travail de Pat Martin sur son site.

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 02/01/2020

Pour vous :