Dominique Teufen et Nuno Andrade, lauréats du prestigieux prix HSBC

Deux talents mis sur le devant de la scène.

© Dominique Teufen

Depuis près d’un quart de siècle, le prix HSBC pour la photographie a pour mission d’aider à promouvoir la génération émergente de photographes. Véritable référence en la matière, le prix a été un véritable tremplin pour de nombreux artistes comme Maia Flore, Mélanie Wenger ou encore Matthieu Gafsou.

Publicité

Ce concours annuel est ouvert à tout photographe n’ayant jamais édité de monographie, sans critère d’âge, ni de nationalité. Pour chaque édition, un conseiller artistique désigne une dizaine de candidats, puis un jury récompense deux lauréat·e·s. Cette année, ce sont Dominique Teufen et Nuno Andrade qui se sont démarqué·e·s. Les deux gagnant·e·s se voient ainsi offrir la publication d’un ouvrage aux éditions Xavier Barral, la création et l’organisation d’une exposition itinérante de leurs œuvres et une aide à la production de nouvelles œuvres. En outre, HSCB va acquérir six de leurs œuvres pour son fonds photographique.

On découvre alors le travail de deux artistes aux univers différents. De par sa formation en sculpture aux Beaux-Arts, Dominique Teufen ne cesse d’expérimenter et de jouer avec la matière. Curieuse et touche-à-tout, elle est obsédée par les différentes possibilités qu’offre un même medium. Elle a donc décidé de nous faire voyager en maniant comme personne sa photocopieuse. En effet, elle a réussi à façonner des paysages fascinants avec du papier pour seule matière première. La photographie n’est donc plus ici un moyen de capturer le réel mais plutôt de duper le spectateur, pour l’emmener dans des mondes imaginaires.

Dans un style tout autre, Nuna Andrade nous embarque au Forest of Ginjal, l’un des plus célèbres restaurants du quai de Ginjal dans le quartier de Cacilhas à Lisbonne, au Portugal. Ouvert depuis les années 1950, cet établissement était devenu l’un des lieux de rencontre très couru de la capitale, un endroit incontournable qui a pu accueillir de nombreux déjeuners, mariage et fêtes diverses. Juste avant que le lieu ne ferme définitivement ses portes, Nuno Andrade a décidé d’immortaliser la vie sur place. Sa série documente alors l’atmosphère de cet endroit hors du temps, en prenant soin de s’attarder de nombreux petits détails. Sous une lumière crue et spontanée, il capture la vie, en toute simplicité. On vous laisse découvrir les univers des deux lauréat·e·s en images.

Publicité

© Nuno Andrade

© Nuno Andrade

© Nuno Andrade

Publicité

© Nuno Andrade

© Dominique Teufen

© Dominique Teufen

Publicité

© Dominique Teufen

© Dominique Teufen

Par Lisa Miquet, publié le 22/02/2019

Copié

Pour vous :