© Roberto Frankenberg pour L’Équipe

L’Équipe signe une couv' saisissante pour lutter contre l’homophobie dans le sport

À l'occasion de la sortie du film "Les Crevettes Pailletées", le magazine traite d'un sujet souvent tu dans le milieu sportif.

Ce samedi 4 mai, la sortie du magazine L’Équipe a polarisé un peu plus que d’habitude l’attention. L’hebdomadaire consacre son 1 920e numéro à ce qui constitue une sorte d’omerta dans le milieu sportif : l’homosexualité, souvent tue, et l’homophobie rampante qui en découle.

Afin de prendre le sujet à bras-le-corps, la rédaction frappe fort en présentant, en couverture, une image peu fréquente (pour ne pas dire inexistante dans les médias spécialisés) d’un baiser entre deux athlètes, agrémentée du sous-titre "Embrassez qui vous voudrez", ode à la tolérance et référence à un film éponyme de Michel Blanc. C’est Roberto Frankenberg, photographe commissionné de façon récurrente par le journal, qui signe cette une d’anthologie.

Publicité

Une de L’Équipe datée du samedi 4 mai, n° 1920. (© Roberto Frankenberg pour L’Équipe)

Le numéro s’aligne avec la sortie, ce mercredi 8 mai, du film Les Crevettes Pailletées, un long-métrage signé Cédric Le Gallo qui s'intéresse au thème de l’homophobie dans le sport à travers l’histoire d’une équipe de water-polo gay. Le cinéaste affirmait justement à L’Équipe à quel point "l’homophobie est un thème peu traité dans le sport alors que c’est dans le sport qu’il y a le plus d’homophobie".

Le réalisateur, membre de la véritable équipe des Crevettes pailletées, est représenté sur l’image (à gauche) embrassant Adrien Leongue (à droite), un de ses coéquipiers. Si ce numéro spécial a reçu de nombreuses réactions positives, il a aussi malheureusement causé des remous. Ainsi, un fidèle lecteur du magazine a raconté sur Facebook s’être fait refuser l’achat du journal par un kiosquier clamant son homophobie.

Publicité

Ce numéro a pour objectif de "briser le tabou" concernant l’homosexualité dans le sport tout en dénonçant l’homophobie et de rappeler qu’il n’y a pas qu’un seul visage à l’homosexualité. Le jour même de la sortie du magazine, les téléspectateurs de l’émission On n’est pas couchés ont pu écouter les propos affligeants tenus par l’humoriste Pierre Palmade, qui tentait d’expliquer la différence "entre les gays et les homosexuels". Preuve supplémentaire, s’il en fallait, de la nécessité de faire obstacle à cette invisibilisation des LGBTQ+.

Le monde sportif semble bien décidé à mettre à mal les inégalités et insultes qui le secouent. Le vendredi 3 mai, veille de la sortie de L’Équipe, c’est l’hebdomadaire consacré au ballon rond So Foot qui publiait un numéro spécial sur les inégalités dans le sport en donnant la parole à 25 sportifs victimes de racisme sur les terrains.

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 06/05/2019

Copié

Pour vous :