Dans son livre Aya, Francesca Allen célèbre avec douceur la force de l’amitié féminine

La photographe londonienne y documente son amitié avec une artiste tokyoïte, posant un regard tendre sur la jeunesse nipponne.

La musicienne japonaise Aya Gloomy, héroïne du nouveau projet de Francesca Allen. (© Francesca Allen/Aya)

Francesca Allen a mis les femmes au cœur de son travail. Depuis ses débuts en 2015, cette photographe londonienne, aujourd’hui âgée de 25 ans, n’a cessé de mettre en lumière les visages, les corps ou les émotions de ses comparses féminines, donnant vie à un ensemble à la fois délicat et captivant, qui expose avec une infinie bienveillance toute la diversité des femmes.

Publicité

Sur son compte Instagram, suivi par plus de 70 000 aficionados, se succèdent ainsi des clichés de visages familiers, comme ceux des chanteuses M.I.A. et Jorja Smith, des séries mode pour des magazines tels que Ripose ou i-D, mais aussi et surtout d’innombrables portraits qui, tous, nous invitent à plonger dans l’intimité profonde des femmes et les relations que ces dernières cultivent entre elles.

Désireuse de varier ses sujets, Francesca Allen s’est, au printemps dernier, envolée pour Tokyo dans le but de passer un mois au côté de son amie Aya Yanase, alias Aya Gloomy, une musicienne japonaise rencontrée deux ans plus tôt lors d’un premier voyage dans l’archipel nippon. De ce séjour à deux (au cours duquel notre photographe a usé près de 200 pellicules) est né Aya : un livre tout fraîchement paru aux éditions Libraryman, dans lequel la Britannique documente l’alchimie grandissante avec l’artiste tokyoïte.

"On ne parle pas assez de l’amitié entre femmes dans les médias, ou en tout cas, on ne lui donne pas le même intérêt que celui qu’on donne aux relations amoureuses", affirmait la photographe au British Journal of Photography pour expliquer la genèse de ce nouveau projet. "Pourtant, je pense que ces amitiés peuvent parfois être immensément plus fortes."

Publicité

© Francesca Allen/Aya

"Être autorisée à entrer dans la vie de quelqu’un de cette façon, c’est quelque chose d’incroyable"

Malgré la barrière du langage, Francesca Allen et Aya Gloomy sont parvenues, au cours de ce mois passé ensemble, à tisser des liens forts, qui transparaissent à travers chacun des clichés du livre."Lorsque tu ne parles pas la même langue que l’autre, tu communiques autrement, en utilisant les éléments visuels qui t’entourent plutôt qu’en racontant tes expériences passées", décrivait l’Anglaise dans les colonnes d’i-D. "Nous avons passé beaucoup de temps à scruter des chiens super mignons, à se montrer des choses dans la rue, ou à échanger sur les choses que nous étions en train de manger."

Publicité

Et si Aya Gloomy est l’unique sujet de ce projet, ce dernier se fait le témoin de cette amitié à deux, chaque photo nous autorisant à percevoir dans les yeux d’Aya la présence invisible de Francesca derrière l’objectif. Depuis les retrouvailles des deux jeunes femmes dans une gare aux abords de Tokyo, où Aya a débarqué sur un vélo rouge, jusqu’aux soirées nocturnes entre ami·e·s, en passant par les après-midi au musée et la rencontre de Francesca avec la grand-mère de sa camarade, Aya expose des moments suspendus hors du temps, qui témoignent avec poésie de l’harmonie du duo.

© Francesca Allen/Aya

Outre cette ode à l’amitié féminine, les photos composant Aya, tantôt prises dans les rues de la ville nippone, tantôt capturées à l’abri d’un studio, délivrent également un regard tendre sur la jeunesse japonaise, et sur la manière dont une jeune Tokyoïte, à la fois timide et terriblement forte, parvient à se forger sa propre identité au sein de la société nipponne. Grisée par la concrétisation de ce livre, Francesca Allen concluait :

Publicité

"Avoir le luxe de passer autant de temps avec une seule et unique personne est quelque chose de vraiment spécial, dont je suis extrêmement reconnaissante. Je sais aujourd’hui que ce genre d’aventure constitue mon projet rêvé. Je suis constamment à la recherche de nouvelles personnes dans le but de les photographier, et de forger de véritables connexions avec elles. Être autorisée à entrer dans la vie de quelqu’un de cette façon, c’est quelque chose d’incroyable."

© Francesca Allen/Aya

© Francesca Allen/Aya

© Francesca Allen/Aya

© Francesca Allen/Aya

© Francesca Allen/Aya

Aya de Francesca Allen sera présenté à la librairie La Chambre Claire (3 rue d’Arras, 75005 Paris) le 17 septembre prochain, de 18 heures à 20 heures. Le livre est également disponible en précommande sur le site des éditions Libraryman, au prix de 35 euros.

Par Naomi Clément, publié le 21/09/2018

Copié

Pour vous :