© Björn Persson

Le gagnant d’un concours photo perd son titre pour une oreille d’éléphant

Björn Persson avait été désigné photographe de l’année par l’organisme Africa Geographic.

Un éléphant avance dans les herbes hautes. Derrière, un ciel sombre est transpercé par lumière. L’animal a l’air de foncer sur l’objectif… La photo est impressionnante, et elle a valu à son auteur le titre de "Photographe de l’année 2019", remis par Africa Geographic.

Sauf que Björn Persson a été disqualifié. En cause, l’oreille de l’éléphant Tim, qui a été modifiée sur l’image. Africa Geographic précise ainsi que "certaines fissures et déchirures dans les oreilles de l’éléphant n’ont pas été retranscrites correctement." De son côté, le photographe explique que la modification était une erreur, qui a eu lieu alors qu’il "nettoyait" l’image, c’est-à-dire lorsqu’il retirait les taches et les défauts. L’explication a été acceptée par les juges mais la disqualification demeure, remarque le site PetaPixel.

Publicité

Tim dans le parc national d’Amboseli, Kenya. (© Björn Persson/Africa Geographic)

"Nous sommes navrés d’avoir raté ce détail de la déchirure de l’oreille de Tim, mais nous trouvons rassurant qu’une poignée de personnes aient une véritable connaissance de Tim pour avoir remarqué un tel détail", affirme le PDG d’Africa Geographic, Simon Espley sur le site de l’organisme.

En effet, c'est grâce à la vigilance de la communauté de l’organisme que le détail a été relevé, en s’appuyant sur la photo d’un autre participant au concours du même éléphant. Les règles du concours précisent que la photo doit être une "représentation fidèle de la scène originale". Des ajustements peuvent être apportés mais il ne faut pas "tromper le spectateur ou […] déformer la réalité."

Publicité

Tim au coucher du soleil. (© Selengei Poole-Granli, participant et ancien photographe de l’année 2019/Africa Geographic)

Par Sirine Azouaoui, publié le 26/06/2019

Copié

Pour vous :