Une galerie croate recherche une voleuse de photo pour lui demander de monter une expo

Une galerie croate a pris avec légèreté et humour le vol d’une de ses œuvres. Elle est à la recherche de cette voleuse, non pas pour la faire condamner mais pour lui proposer une chouette collaboration.

Capture d’écran de la vidéo de la caméra de surveillance où l’on voit la femme voler une photo dans la galerie.

Certains ont besoin de faire de longues études d’art, d’avoir un œil et une sensibilité artistique aiguisés pour devenir curateur, et d’autres ont simplement besoin d’être… voleurs.

Publicité

On vous explique : le 16 février dernier, Emil Matešić, directeur de la galerie croate Na Katu a découvert sur ses caméras de surveillance une femme en train de voler une photographie encadrée et exposée dans ses murs.

La photo volée était celle du photographe croate Goran Pavletić qui exposait pour la première fois en solo dans la galerie. La voleuse a tout d’une experte : elle a soigneusement retiré l’impression du cadre, a replacé le cadre sur le mur, a enroulé la photo et est repartie avec sans éveiller de soupçons.

La photo volée de Goran Pavletić.

Publicité

Au lieu de s’apitoyer sur son sort et de blâmer la jeune femme, le directeur de la galerie souhaite retrouver la voleuse et lui proposer de devenir curatrice d’une prochaine exposition : une belle ironie et un retournement de situation inattendu. Sur son site, il fait appel aux internautes pour l’aider à identifier cette femme en mettant en ligne la vidéo des caméras de surveillance (disponible ci-dessous) qui suit pas à pas son larcin.

Peta Pixel rapporte ses propos : "La galerie est fière d’avoir choisi un artiste qui a suscité une telle réaction dans le public, et qui a même incité une fan de photographie encore inconnue à recourir au vol. Nous avons conclu que nous avions une véritable amatrice d’art en face de nous, compte tenu de son expertise et du soin de son vol." Avant de poursuivre :

"Bien que nous soyons conscients que ce que nous avons ici est un acte illégal, nous sommes d’abord profondément émus par ses motivations, surtout aujourd’hui où nous assistons à une dévalorisation omniprésente et intense de l’art contemporain.

À la lumière de tout cela, et en admiration devant le risque et la méticulosité du voleur, [Matešić] lui offre une amnistie complète de la poursuite et une chance pour elle d’organiser une exposition photo dans sa galerie, et à ses côtés.

Si elle choisit de nous contacter, elle aura l’occasion de montrer au public son bon goût et ses compétences en matière de curation dans une exposition ou un projet artistique de son choix."

Publicité

L’identification suit encore son cours et la presse locale a relayé l’information pour aider aux recherches. On espère que ce délit trouvera une fin positive pour les deux partis.

Capture d’écran de la vidéo de la caméra de surveillance où l’on voit la femme contempler la photo dans la galerie avant de la voler.

Publicité

Le galeriste Emil Matešić (à droite) devant la photo volée dans sa galerie.

L’appel de la galerie, à la recherche de la voleuse, a été repris par les journaux locaux en Croatie, mais la chasse au voleur est toujours en cours.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 28/02/2018

Copié

Pour vous :