© Geoffrey Montagu

Rencontre : le photographe Geoffrey Montagu renverse le monde avec ses nus aériens

Le photographe a répondu à quelques-unes de nos questions sur ces modèles en lévitation.

Geoffrey Montagu n’hésite pas à mettre ses modèles dans des positions surprenantes, au sens propre comme au sens figuré, afin de toujours pousser plus loin son étude des corps en images.

Après avoir plongé des corps dans des baignoires de lait et d’eau noire avec Black Milk, le photographe normand propose un renversement de notre monde couplé à un changement de perception des corps avec Upside. Ses nus aériens et surréalistes viennent troubler notre vision.

Publicité

Afin de comprendre comment il a mis en lévitation ses modèles, l’artiste a répondu à quelques-unes de nos questions.

"Upside". (© Geoffrey Montagu)

Cheese | Salut Geoffrey, comment t’est venue l’idée de cette série ?

Publicité

Geoffrey Montagu | J’ai commencé Upside l’année dernière. L’idée était, dans un premier temps, de proposer un nouveau regard sur le nu féminin. C’est un style très codifié et une grande partie du contenu se ressemble, aussi bien dans les poses et le cadrage que dans les décors. J’ai voulu prendre le contre-pied de tout ce que j’avais pu voir auparavant, en proposant un point de vue presque impossible naturellement, comme flottant dans un ciel infini.

Comment as-tu géré toute la partie technique du projet ?

Pour la réaliser, j’ai simplement perché ma modèle sur une plaque de verre très épaisse et je me suis glissé en dessous. Pour être certain de la solidité et de la sécurité du set-up, mon frère a gentiment accepté de me prêter sa voiture disposant d’un toit panoramique recouvrant tout l’habitacle. Comme ça, pas d’accident.

Publicité

"Upside". (© Geoffrey Montagu)

As-tu tout de même rencontré des difficultés techniques ?

La première "version" fut un échec partiel. Les conditions météo ont saboté mes prises de vues. Il faisait près de 40 °C, donc ma modèle et moi étions en train de littéralement cuire en plein soleil. De plus, il y avait bien trop de lumière : cela créait des ombres parasites sur le verre. Enfin, je n’avais pas vraiment l’impression d’avoir bien exploité l’idée, beaucoup de poses ne m’ont pas vraiment séduit et je n’ai finalement gardé que peu de clichés.

Publicité

Ayant mis le doigt sur plusieurs des problèmes rencontrés, j’ai souhaité réessayer et proposer une version plus fidèle à mes attentes. C’est donc au crépuscule d’une journée bien plus fraîche que nous avons réalisé cette seconde version. La modèle a fait un super travail et je suis ravi du résultat.

L’aspect sculptural et surréaliste du corps déformé par l’angle de vue me paraissait être la pierre manquante à l’édifice. Il est toujours impressionnant comme un simple angle de vue peut complètement modifier la perception d’un corps.

"Upside". (© Geoffrey Montagu)

"Upside". (© Geoffrey Montagu)

"Upside". (© Geoffrey Montagu)

"Upside". (© Geoffrey Montagu)

La série Upside de Geoffrey Montagu est exposée à l’hôtel le Magic-Hall du 1er au 30 septembre 2019.

Par Lise Lanot, publié le 03/09/2019

Copié

Pour vous :