COX’S BAZAR, BANGLADESH – SEPTEMBER 20: A Rohingya refugee boy desperate for aid cries as he climbs on a truck distributing aid for a local NGO near the Balukali refugee camp on September 20, 2017 in Cox’s Bazar, Bangladesh. More than half a million Rohingya refugees have flooded into Bangladesh to flee an offensive by Myanmar’s military that the United Nations has called ‘a textbook example of ethnic cleansing’. The refugee population is expected to swell further, with thousands more Rohingya Muslims said to be making the perilous journey on foot toward the border, or paying smugglers to take them across by water in wooden boats. Hundreds are known to have died trying to escape, and survivors arrive with horrifying accounts of villages burned, women raped, and scores killed in the ‘clearance operations’ by Myanmar’s army and Buddhist mobs that were sparked by militant attacks on security posts in Rakhine state on August 25, 2017. What the Rohingya refugees flee to is a different kind of suffering in sprawling makeshift camps rife with fears of malnutrition, cholera, and other diseases. Aid organizations are struggling to keep pace with the scale of need and the staggering number of them – an estimated 60 percent – who are children arriving alone. Bangladesh, whose acceptance of the refugees has been praised by humanitarian officials for saving lives, has urged the creation of an internationally-recognized ‘safe zone’ where refugees can return, though Rohingya Muslims have long been persecuted in predominantly Buddhist Myanmar. World leaders are still debating how to confront the country and its de facto leader, Aung San Suu Kyi, a Nobel Peace Prize laureate who championed democracy, but now appears unable or unwilling to stop the army’s brutal crackdown. (Photo by Kevin Frayer/Getty Images)

Getty images revient sur les photos qui ont marqué l’année 2017

On rembobine sur les temps forts de l’année 2017.

L’année 2017 aura été marquée par de nombreux temps forts, des actualités tragiques, des lueurs d’espoir. L’investiture de Trump, les tensions en Corée du Nord, l’attentat à Las Vegas ou encore l’élection de Macron, l’année a été particulièrement mouvementée. Mais que restera-t-il de 2017 dans nos livres d’histoire ? C’est la question que s’est posée Getty Images, et notamment sa vice-présidente France et Europe du Nord, Anne Boussarie, qui revient sur des photos phares qui ont su marquer les esprits :

"Avec du recul, on s’aperçoit que l’année 2017 restera une année politique dans les annales. Que ce soit au niveau du droit des femmes, du respect des minorités comme en Catalogne ou des réfugiés, autant de sujets de fond qui ont rythmé nos vies, tout comme la protection de l’environnement, sujet de préoccupation qui s’impose aujourd’hui. […] Cela reflète l’une de nos missions : saisir les moments importants pour les inscrire dans la mémoire collective."

Publicité

Pour laisser une trace des moments forts de 2017, Getty Images publie une nouvelle édition de son livre Year in Focus, qui revient chaque année sur les moments qui ont marqué l’année aussi bien dans la vie politique que dans le sport ou encore le divertissement. Voici une sélection non exhaustive, qui vous replongera au cœur de ces douze mois d’actualité très dense.

Leader du mouvement La République en marche, Emmanuel Macron s’adresse aux supporters après avoir remporté l’élection présidentielle française, au Louvre le 7 mai 2017 à Paris, en France. (© David Ramos/Getty Images)

Des femmes en larmes assistent à une veillée aux chandelles au coin de l’avenue Sahara et du boulevard Las Vegas en hommage aux victimes de la tuerie de masse, le 2 octobre 2017 à Las Vegas, Nevada. Tard dans la nuit, un tireur solitaire a tué plus de 50 personnes et blessé plus de 500 autres après avoir ouvert le feu sur la foule nombreuse présente au 91e Harvest Festival, un festival de musique country. (© Drew Angerer / Getty Images)

Publicité

Des manifestants défilent durant la Marche des femmes le 21 janvier 2017 à Washington. Une importante foule assiste au rassemblement anti-Trump un jour après l’investiture du président américain Donald Trump en tant que 45e président des États-Unis. (© Mario Tama/Getty Images)

Un policier irakien utilise un casque sur un bâton pour tenter de tirer sur un tireur d’élite de l’État islamique durant la reconquête de Mossoul le 13 avril 2017 en Irak. (© Carl Court/Getty Images)

Les réfugiés et les migrants attendent d’être secourus sur un petit bateau en bois par des membres d’équipage du navire Phoenix de la station d’assistance offshore (MOAS) le 18 mai 2017 au large de Lampedusa, en Italie. Le nombre de réfugiés et de migrants tentant la dangereuse traversée de la Méditerranée depuis la Libye vers l’Italie a augmenté depuis l’année précédente avec plus de 43 000 personnes enregistrées en 2017 sur la même période. MOAS est une ONG maltaise dédiée à l’assistance professionnelle, à la recherche et au sauvetage des réfugiés et des migrants en détresse en mer. Depuis le début de l’année, le MOAS a secouru et aidé 3 214 personnes et patrouille actuellement dans les eaux internationales au large des côtes de la Libye. (© Chris McGrath/Getty Images)

Publicité

Des réfugiés et des migrants nagent vers une embarcation de sauvetage alors qu’un membre du personnel du navire Phoenix de la Station d’assistance offshore (MOAS) après que le bateau en bois qui transportait plus de 500 personnes a chaviré le 24 mai 2017 au large de Lampedusa, en Italie. (© Chris McGrath/Getty Images)

La foule marche lors d’une manifestation célébrant la fête nationale catalane le 11 septembre 2017 à Barcelone, en Espagne. Cette journée fait écho au référendum sur la sécession du 1er octobre, approuvé par le Parlement catalan et interdit par le gouvernement espagnol. (© David Ramos / Getty Images)

Le président Donald Trump parle au téléphone avec le président russe Vladimir Poutine dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche, le 28 janvier 2017 à Washington. Sur la photo, de gauche à droite, le chef d’état-major de la Maison-Blanche, Reince Priebus, le vice-président Mike Pence, le stratège en chef de la Maison-Blanche Steve Bannon, le secrétaire de presse Sean Spicer et le conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn. (© Drew Angerer/Getty Images)

Publicité

Un réfugié rohingya est secouru alors qu’il monte dans un camion pour distribuer de l’aide à une ONG locale près du camp de réfugiés de Balukali, le 20 septembre 2017 à Cox’s Bazar, au Bangladesh. Plus d’un demi-million de réfugiés rohingyas ont envahi le Bangladesh pour fuir une offensive de l’armée du Myanmar que les Nations Unies ont qualifiée "d’exemple type de nettoyage ethnique". La population réfugiée devrait encore augmenter, avec des milliers de Rohingyas musulmans qui se rendent à pied à la frontière, ou qui paient des passeurs pour les faire traverser en bateau en bois. Des centaines de personnes sont mortes en tentant de s’échapper et des survivants arrivent avec des récits horribles de villages brûlés, de femmes violées et de dizaines de morts dans les opérations de déminage menées par l’armée du Myanmar et les foules bouddhistes. Le 25 août 2017. Ce que fuient les réfugiés rohingyas, c’est un type de souffrance différent puisque dans ces camps de fortune tentaculaires sévissent la peur de la malnutrition, du choléra et d’autres maladies. Les organisations d’aide ont du mal à suivre l’ampleur des besoins et le nombre stupéfiant d’entre eux – environ 60 % – qui sont des enfants qui arrivent seuls. (© Kevin Frayer/Getty Images)

La bordure ouest de l’iceberg A-68 de la plate-forme glaciaire Larsen C, vue de l’aéronef de recherche Operation IceBridge de la Nasa, près de la côte de la péninsule Antarctique, en octobre 2017, au-dessus de l’Antarctique. L’opération de la Nasa étudie comment la glace polaire a évolué au cours des neuf dernières années. Les chercheurs ont utilisé les données d’IceBridge pour observer que la calotte polaire antarctique de l’ouest pourrait être dans un état de déclin irréversible contribuant directement à l’élévation du niveau de la mer. Le National Climate Assessment, une association regroupant des scientifiques de 13 agences fédérales du gouvernement américain qui étudient les effets du changement climatique, a publié un rapport décisif le 2 novembre déclarant que la hausse de la température mondiale au cours des 115 dernières années a été principalement causée par les activités humaines. (© Mario Tama/Getty Images)

Par Lisa Miquet, publié le 09/01/2018

Copié

Pour vous :