© George Platt Lynes

Les images homoérotiques du photographe George Platt Lynes

Ses monochromes de nus masculins, réalisés entre 1930 et 1950, ont influencé des artistes tels que Robert Mapplethorpe.

George Platt Lynes a parcouru la première moitié du XXe siècle muni de son appareil photo, avec une appétence particulière pour la représentation des corps, de leurs mouvements, des peaux et de leurs textures. Par là même, il a immortalisé son époque et la culture queer de l'Europe aux États-Unis, à partir des années 1930.

Ses nus masculins n'étaient que très peu exposés (ou, lorsqu'ils l'étaient, sous pseudonyme), mais ils ont pourtant inspiré de nombreux grands noms de la photographie à la fin du XXe siècle.

Publicité

Série "Quatorze photographies d'hommes (nus et habillés)", réalisée entre 1930 et 1950. (© George Platt Lynes)

Ce n'est que peu de temps avant sa mort, en 1955, que le photographe américain a vendu pléthore de ses secrètes images à son ami Alfred Kinsey. Et ce n'est que dans les années 1970 que celles-ci commencent à gagner en visibilité.

Désormais partie intégrante du patrimoine américain de la photo, et notamment de la photo homoérotique, plusieurs de ses images sont mises aux enchères jusqu'au 10 mai 2019 chez Skinner, l'occasion rêvée pour se pencher sur le parcours éclair d'un photographe étoile, dont les compositions léchées ont traversé les époques.

Publicité

Des rencontres décisives

Originaire de la côte Est, il quitte son pays natal pour la France vers l'âge de 20 ans. Livré à lui-même sur le Vieux Continent, il rencontre la poétesse Gertrude Stein, le cinéaste Jean Cocteau, le photographe Man Ray et des artistes queer qui changent sa vision du monde et l'aident à appréhender sa sexualité et sa créativité, tel que le rapporte le site Queerty.

Qu'il parcourt l'Europe ou l'Amérique du Nord, George Platt Lynes ne quitte alors plus son nouvel amour, son appareil photo. Il met en scène nombre de ses amis, des hommes pour la plupart, nus ou habillés et, très rapidement, ses images font l'objet d'expositions à New York.

Série "Quatre portraits de Jack Fontan", réalisée vers 1954. (© George Platt Lynes)

Publicité

Des magazines de mode font appel à ses talents et, en 1935, il est chargé de tirer le portrait des premiers danseurs du prestigieux American Ballet (désormais le New York City Ballet). Cette série confirme son talent pour immortaliser les corps et laisse entrapercevoir les influences surréalistes qui émaillent ses travaux.

Bien que disparu il y a plus d’un demi-siècle, George Platt Lynes survit à travers ses monochromes que cette mise aux enchères permet de redécouvrir. Les images présentées s’insèrent dans une chronologie du portrait, allant des représentations antiques d’athlètes aux portraits de Robert Mapplethorpe, tout en ouvrant la voie à toute une génération d’artistes inspirés par le nu masculin.

Série "Quatre portraits du danseur Homer (Randy) Randolph Jack", réalisée vers 1947. (© George Platt Lynes)

Publicité

Série "Quatorze photographies d'hommes (nus et habillés)", réalisée entre 1930 et 1950. (© George Platt Lynes)

Les images de George Platt Lynes ont été mises aux enchères chez Skinner et sont visibles ici.

Par Lise Lanot, publié le 10/05/2019

Copié

Pour vous :