© Mario Testino

Kim Kardashian publie une image prise par Mario Testino, accusé de harcèlement sexuel

Il y a quelques mois pourtant, la femme d'affaires apportait son soutien aux victimes de photographes accusés de harcèlement.

Ce week-end, Kim Kardashian partageait sur son compte Instagram un cliché en noir et blanc d’elle et de sa fille aînée, North West. Apparemment prise sur le vif, l’image, dont le cadrage serré montre la mère et l’enfant rire aux éclats, est légendée "Meilleures amies !". Bien qu’a priori tout ce qu’il y a de plus lisse, la photographie a essuyé de nombreuses critiques et ce à cause de son auteur, le photographe péruvien Mario Testino. 

Si Kim Kardashian – majoritairement shootée par des grands noms de la photo, le plus souvent des hommes – avait partagé des images de Mario Testino il y a deux ans, cela n'aurait pas été étonnant à une époque où le photographe était particulièrement prolifique, notamment grâce à ses clichés de mannequins, de personnalités du cinéma et de la musique et de membres de la Couronne britannique.

Publicité

Voir cette publication sur Instagram

Best Friends!

Une publication partagée par Kim Kardashian West (@kimkardashian) le

Publicité

Aujourd’hui, ce choix est empreint d’un filtre pour le moins problématique : depuis début 2018, les accusations de harcèlement sexuel à l’encontre de Mario Testino ont été révélées au grand jour. C’est le New York Times qui s’est emparé du dossier, présentant dans un numéro de janvier 2018 les accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles portées par 13 hommes (mannequins et assistants) depuis les années 1990.

Après la publication de ces accusations, de nombreuses marques (dont Burberry) et médias (à l’instar du groupe Condé Nast, propriétaire de Vogue US, GQ et Vanity Fair) avaient annoncé la suspension de leur collaboration avec le photographe. Alors en lice pour immortaliser le mariage du Prince Harry et de Meghan Markle quelques mois plus tard, le photographe péruvien avait également été écarté du projet royal.

Pour une personnalité dont les faits et gestes sont autant suivis et analysés que Kim Kardashian, choisir un photographe tel que Mario Testino n’est pas anodin. Sur Instagram, @DietPrada, un célèbre compte qui décortique le monde de la mode (qui a récemment pointé du doigt les bêtises publiées par Elle Germany pour un numéro célébrant "le retour du noir") a noté l’hypocrisie dont faisait part la femme d’affaires. En effet, le 24 juillet dernier, cette dernière partageait en story un message de soutien aux victimes de Marcus Hyde, son photographe personnel également accusé de harcèlement sexuel.

Publicité

Capture d’écran de la story Instagram de Kim Kardashian, le 24 juillet 2019.

"J’ai lu tous les messages et les stories de femmes à propos du comportement inapproprié et totalement inacceptable d’un photographe avec qui j’ai travaillé par le passé. Ma propre expérience a toujours été professionnelle, mais je suis choquée, triste et déçue d’apprendre que d’autres femmes ont eu des expériences différentes.

J’apporte tout mon soutien à toutes les femmes et à leur droit de ne pas être harcelées ou obligées de faire des choses avec lesquelles elles ne sont pas à l’aise. Nous ne pouvons pas accepter que ce type de comportement ne soit pas remarqué, et j’applaudis celles qui ont parlé."

Pour @DietPrada comme pour de nombreux·ses internautes, le choix de la célébrité est un affront aux victimes de Mario Testino et une "validation prématurée" du photographe. Ce dernier avait d’ailleurs confirmé, en octobre dernier, que Kim l’avait contacté pour qu’il prenne "un portrait d’elle et de sa famille". À cette occasion, il avait pris une image de la jeune femme en peignoir, à destination de sa Towel Series, une série consacrée à des monochromes de mannequins et célébrités photographiées une serviette autour des cheveux.

Publicité

Voir cette publication sur Instagram

Coining a new term... Kimpocrisy. @kimkardashian ‘s recent choice to employ @mariotestino is a hella odd flex considering she applauded survivors this past July for speaking out against sexual assault by Marcus Hyde, her personal photographer. Testino of course, was accused of sexual misconduct by 13 male models and assistants in an exposé by the @nytimes in January of 2018. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ There’s no doubt that the power wielded from fame can do great good. Kim’s level of celebrity has been enough to free people from jail, but adversely, her very public and premature endorsement of Testino is problematic in that it both discredits the experiences of survivors and worse, potentially enables further exploitative behavior. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ This is all so perplexing because Kim could literally choose any photographer in the world, so why keep working with problematic men? There are female photographers too... • #kimkardashian #kardashian #kuwtk #kim #keepingupwiththekardashians #marcushyde #metoo #model #malemodel #predator #photographer #mariotestino #vogue #americanvogue #annawintour #voguemagazine #photography #hypocrisy #nytimes #bruceweber #condenast #celebrity #familyphotography #wtf #lame #influence #prisonreform #dietprada

Une publication partagée par Diet Prada ™ (@diet_prada) le

"Je lance un nouveau terme, la Kimprocrisie. Le récent choix de Kim Kardashian d’embaucher Mario Testino est vraiment un coup bizarre étant donné qu’en juillet dernier, elle applaudissait les personnes qui dénonçaient le harcèlement sexuel commis par Marcus Hyde, son photographe attitré. Testino a été accusé de harcèlement sexuel par 13 mannequins hommes et assistants dans un dossier du New York Times datant de janvier 2018.

Il n’y a aucun doute sur le fait que le pouvoir permis par la célébrité peut faire le bien. Le niveau de célébrité de Kim lui a permis de libérer des personnes incarcérées mais, a contrario, sa validation (très publique et prématurée) de Testino est problématique à deux niveaux : d’abord, elle décrédibilise l’expérience des victimes et, pire, elle laisse la porte ouverte à de potentielles futures attitudes dangereuses.

Tout cela est vraiment troublant parce que Kim pourrait littéralement choisir n’importe quel photographe dans le monde, alors pourquoi continuer de travailler avec des hommes problématiques ? Il existe des femmes photographes aussi…"

À lire également -> Pourquoi le milieu de la photo est-il encore toxique pour les modèles ?

Par Lise Lanot, publié le 26/11/2019

Copié

Pour vous :