© Oleg Tolstoy

L’ambiance des taxis tokyoïtes dépeinte à travers les images électriques d’Oleg Tolstoy

Fasciné par l'étiquette inhérente aux taxis japonais, Oleg Tolstoy a immortalisé des chauffeurs et leurs passagers.

Au beau milieu de la foule tokyoïte, de la densité de la capitale japonaise et de son fourmillement constant, le photographe Oleg Tolstoy a décidé de braquer son appareil vers l'intérieur des habitacles des taxis qui parcourent la ville, la nuit. Véritables écrins filant au milieu des multiples néons qui habillent la ville, ces voitures représentent, dans les images du photographe, un havre de paix imperméable au monde extérieur.

© Oleg Tolstoy

Publicité

Habitué aux taxis anglais et américains, Oleg Tolstoy se souvient avoir été surpris par le silence et le sens de l'étiquette des conducteur·rice·s de la capitale japonaise, lui donnant l'idée de la série Who's Driving Tokyo ?

"Quand on voyage beaucoup, on se rend compte que les conducteurs de taxi sont souvent bavards. Chez moi, à Londres, ou à New York, il est rare de sortir d'un véhicule sans avoir entendu et partagé diverses opinions.

À Tokyo cependant, l'interaction est minimale. La formalité de la situation est fascinante : les chauffeurs portent des costumes bien coupés et des gants blancs, les portes s'ouvrent automatiquement et ils n'attendent pas de pourboire."

© Oleg Tolstoy

Publicité

Intrigué par "ces professionnels qui passent la majeure partie de leur journée en silence alors même qu'ils sont constamment assis à moins d'un mètre d'un autre être humain", Oleg Tolstoy a pris des portraits de chauffeur·e·s et de leurs passager·ère·s. 

Les images, prises depuis l'extérieur des véhicules, maintiennent ce sentiment de protection du monde réel qui avait tant fasciné le photographe. La netteté des visages, à demi plongés dans l'ombre, contrastent avec le flou des néons urbains qui se reflètent sur les vitres des voitures. Rappels de l'ambiance tokyoïte, ces néons sont aussi le seul indice donné du monde extérieur et du mouvement des véhicules.

Malgré leur cadrage serré et le fait que les sujets se trouvent derrière une vitre, les clichés parviennent à transmettre avec force une ambiance particulièrement cinématographique. Chacune des photographies d'Oleg Tolstoy pourrait être le point de départ d'un scénario différent, laissé à la discrétion de l'imagination des spectateur·rice·s.

Publicité

© Oleg Tolstoy

© Oleg Tolstoy

© Oleg Tolstoy

Publicité

© Oleg Tolstoy

 

© Oleg Tolstoy

© Oleg Tolstoy

© Oleg Tolstoy

© Oleg Tolstoy

© Oleg Tolstoy

Vous pouvez retrouver le travail d'Oleg Tolstoy sur son site et son compte Instagram

Le photographe expose sa série Who's Driving Tokyo? à l'Untitled Bar à Londres, jusqu'au 25 mai 2020.

Par Lise Lanot, publié le 27/11/2019

Copié

Pour vous :