Les légendes du rap des années 1990 photographiées sur deux décennies

Eddie Otchere immortalise les légendes du hip-hop, de la soul et du rap depuis plus de vingt ans. Résultat, des portraits authentiques de véritables icônes. 

Publicité

Eddie Otchere a photographié les plus grands. Son compte Instagram est peuplé de nombreuses légendes du rap et du hip-hop. Le photographe est principalement connu pour ses images datant des années 1990. Son diplôme du London College of Printing en poche, Eddie Otchere s'accroche à son appareil, qu'il n'a pas lâché depuis, comme le note un article de Be Street. Adepte de la pellicule, il légende ses photographies à grand renfort de #filmsnotdead ("la pellicule n'est pas morte"). Le photographe développe ses images lui-même, dans sa chambre noire.

À travers ses clichés, Otchere raconte une époque. Ses images ont l'avantage de souffler un air authentique et de posséder une certaine candeur qu'on peine parfois à retrouver aujourd'hui. Si on peut par exemple apprécier la mise en scène d'une Beyoncé enceinte aux allures de Madone de chez Pierre et Gilles, la fraîcheur des portraits proposés par Eddie Otchere est tout aussi appréciable. Il semble parvenir à capturer des instants de vie des plus grandes stars du hip-hop mondiales.

Publicité

Le photographe de toute une génération

Des membres du Wu-Tang en passant par Stevie Wonder, JayZ, Biggie, Est'elle, Marcus Miller, Aaliyah ou Sampha, Otchere ne chôme pas. Ses photographies ont été exposées à travers le monde et il est l'auteur de nombreuses covers d'albums de rap. Témoin d'une autre époque de la musique urbaine, Otchere a eu la chance d'immortaliser des légendes qui ont bâti le hip-hop des années 1990 et d'aujourd'hui. Ses portraits des membres du Wu-Tang Clan, lors de leurs années les plus prolifiques, ont particulièrement marqué la scène rap.

Celui qui se décrit avant tout comme un grand fan de hip-hop assure être tombé amoureux du son "rusty" ("rouillé") du Wu-Tang. Sa collection de portraits The icons of Wu-Tang rend hommage au groupe. Tout à son art, le photographe a annoncé lors d'une exposition consacrée au groupe, début 2016, que "les fichiers numériques [seraient] détruits le 9 mars, jour anniversaire de la mort de Biggie, et ne [seraient] jamais reproduits, faisant des portraits de The icons of Wu-Tang des éditions limitées".

Publicité

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 15/02/2017

Copié

Pour vous :