Par Manon Baeza

L’hôtel Grand Amour met en lumière le travail de Lin Zhipeng, "figure de proue de la photographie chinoise émergente".

© Lin Zhipeng aka 223

Le travail de Lin Zhipeng, photographe qui s’est fait connaître grâce à son blog "North Latitude 23", est une ode bouleversante à la jeunesse chinoise. Ses images, à la fois fascinantes et scandaleuses, "explorent les tabous de la nudité, du genre, de l’homosexualité, du fétichisme et du désir", au sein d’une société chinoise autoritaire, à la manière d’un Ren Hang.

Lin Zhipeng s’immisce dans l’intimité de ses protagonistes et capture, avec une dimension sexuelle déroutante, des images qui mêlent romantisme et provocation. Ses photographies se caractérisent par un flash pénétrant qui met en lumière une nudité juvénile, innocente et touchante. Subtil mélange entre timidité et excentricité, le travail du Pékinois fait de la spontanéité son mot d’ordre et s’inscrit à merveille dans une nouvelle ère photographique, propre aux réseaux sociaux.

L’hôtel Grand Amour expose le travail de l’artiste dans ses couloirs jusqu’au 12 novembre. C’est en collaboration avec Anna Mistal, "l’agent provocateur", connue pour ses projets singuliers, que Lin Zhipeng propose sa première exposition solo en dehors d’une galerie.

L’histoire d’une belle rencontre

© Lin Zhipeng aka 223

C’est la New Yorkaise Anna Mistal, artiste aussi, qui a découvert le travail du photographe sur Instagram et a voulu l’exposer. Elle nous confie sa volonté de repousser les limites du politiquement correct dans son propre travail. Après une carrière dans le stylisme, la jeune femme a souhaité se consacrer à la production d’expositions alternatives au sein desquelles elle s’amuse à renverser les stéréotypes.

Anna Mistal a très vite contacté Lin Zhipeng en lui parlant de son enthousiasme et son envie de créer quelque chose d’unique à ses côtés. S’en suivront de nombreux messages, qui dessinent les contours d’une amitié fusionnelle : "Les images de Lin m’ont envoûtée dès le début. Il a le don pour capturer des moments anodins qu’il réussit à magnifier à travers son regard d’artiste. Encore aujourd’hui, je reste fascinée face à son aisance, à la manière dont il retranscrit avec autant de poésie des sujets aussi intimes", explique-t-elle.

© Lin Zhipeng aka 223

Ensemble, ils décident de réaliser cette première exposition, intitulée "No.223@GrandAmour" en dehors des murs d’une galerie, dans les couloirs colorés de l’hôtel Grand Amour, en plein cœur de Paris. La série exposée a été réalisée début octobre 2018, dans ce même hôtel. "Lorsque je viens à Paris, je pose systématiquement mes valises ici", nous explique Anna. "Je trouve ce lieu tellement représentatif de la jeunesse et de la fougue parisienne. Ici, vous avez une certaine liberté sexuelle qu’on ne connaît ni en Chine, ni aux États-Unis. C’était, selon nous, l’endroit idéal pour faire parler notre imagination", poursuit-elle.

Pour ce shooting parisien, le photographe a regroupé ce qu’il aime le plus : des plantes, des fruits et légumes frais, des tissus fleuris, des oiseaux bien vivants ainsi que d’autres accessoires atypiques. Un shooting durant lequel il a pu tisser des liens privilégiés avec ses mannequins qu’il photographie dans leur plus bel apparat, c’est-à-dire, complètement nus. Après quatre jours de travail, trente images sulfureuses et érotiques au sein d’un décor authentique en résultent. Et elles sont à découvrir jusqu’au 12 novembre 2018, à l’hôtel Amour.

© Lin Zhipeng aka 223

© Lin Zhipeng aka 223

© Lin Zhipeng aka 223

"No.223@GrandAmour", exposition de Lin Zhipeng, commissionnée par Anne Mistal, à voir à l’hôtel Grand Amour (Paris), jusqu’au 12 novembre 2018.

Vous pouvez suivre Lin Zhipeng sur Instagram.