© William Bayreuther/Unsplash

L’industrie de l’appareil photo est sérieusement mise à mal par les smartphones

Depuis dix ans, les ventes d’appareils photo chez Nikon, Canon, Fujifilm, Olympus et d’autres fabricants ont chuté de 84 %.

Chaque année, les caméras des smartphones se précisent davantage et nous font un peu plus oublier les appareils photo, qui sont de moins en moins sollicités. Objet devenu incontournable au quotidien, le smartphone prend peu à peu le pas sur d’autres technologies lui préexistant, à l’image du réveil, du mp3 ou du GPS… et de l’appareil photo, qui subit son avènement de plein fouet.

Selon des statistiques publiées par CIPA (Camera & Imaging Products Association), les principaux fabricants, essentiellement japonais – Nikon, Fujifilm, Canon, Panasonic, Olympus, Sony, Sigma, Ricoh et X-Acto –, ont vu leurs ventes chuter de 84 % entre 2010 et 2018.

Publicité

Alors que celles-ci représentaient 121 millions d’euros en 2010, le chiffre a vertigineusement dégringolé pour tomber à 19 millions d’euros seulement huit années plus tard. Si les bridges et les compacts sont les premiers touchés par ce désintérêt massif, les reflex ne sont pas épargnés non plus. L’industrie de l’appareil photo connaît donc sa pire fin de décennie comme le montrent d’autres infographies dans un article de PetaPixel, qui compare les années 2017, 2018 et 2019.

© CIPA

Le smartphone, toujours à portée de main

En écho à ces chiffres, l’étude "Les Français et la photo à l’ère du smartphone" – publiée par YouGov en 2017 – révélait que sur dix personnes, cinq utilisaient uniquement ou principalement un smartphone pour prendre des photos, trois préféraient l’appareil photo, et deux combinaient smartphone et appareil photo.

Publicité

"Ayant généralement leur smartphone à portée de main, 64 % estiment que c’est pratique puisqu’ils peuvent prendre une photo n’importe où et n’importe quand", résume le cabinet d’études. Leur analyse a aussi montré que seulement un quart des personnes interrogées impriment leurs photos : la plupart des images numériques atterrissent plus souvent sur Instagram que dans les pages d’un album… ou continuent d’errer indéfiniment dans un cloud ou disque dur externe.

Par Pauline Allione, publié le 09/03/2020