Capture d’écran de la vidéo Behind-the-scenes de W Magazine.

Bella Hadid, Kendall Jenner… ces mannequins qui passent derrière l'objectif

Kendall Jenner, Gigi Hadid ou encore Bella Hadid... Pourquoi les mannequins se mettent à la photographie et sont convoitées par les plus grands magazines pour réaliser des éditoriaux ?

Capture d'écran de la vidéo Behind-the-scenes de W Magazine.

Capture d'écran de la vidéo "behind-the-scenes" de W Magazine.

Les magazines semblent être de plus en plus séduits à l'idée de donner la main aux mannequins pour leurs éditoriaux. Comme des guests, les modèles se mettent à prendre l'appareil photo pour des grandes marques de mode ou pour capturer des grands noms. Récemment, Bella Hadid a shooté Jesse Jo Stark pour W Magazine, et on la voit s'adonner à cet art plutôt habilement dans la vidéo "behind-the-scenes". Qu'est-ce qui rend les mannequins si légitimes ? Pourquoi cet engouement de la sphère médiatique mode autour de ce concept ?

Publicité

Kendall, Gigi, Bella et bien d'autres...

Publicité

Pour la marque Chrome Hearts (fondée par Richard Stark) et le magazine W Magazine, Bella Hadid s'est prêtée au jeu avec beaucoup de sérieux cet été. Comme une professionnelle, vêtue d'un jean large et d'un top à la Brigitte Bardot, on la voit en train de capturer des portraits de Laurie Lynn et Jesse Jo Stark qui présentent la nouvelle collection. Ceci faisait l'objet d'un éditorial exclusif pour le magazine.

Capture d'écran de la vidéo Behind-the-scenes de W Magazine.

Capture d'écran de la vidéo "behind-the-scenes" de W Magazine.

Et Bella Hadid n'est pas la seule à s'être adonnée à cette pratique. Quelques semaines plus tard, durant la Fashion Week, c'est sa sœur Gigi Hadid qui est appelée par V Magazinepour réaliser une série de Polaroid. On la voit s'afficher avec son appareil aux côtés de Karl Lagerfeld sur son compte Instagram.

Publicité

Récemment, la rédactrice en chef deLove, Katie Eleanor Grand,a annoncé la participation éditoriale de Kendall Jenner dans son magazine. Cette dernière doit l'aider à trouver un nouveau visage sur les réseaux sociaux pour habiller la couverture du numéro printemps/été 2017. Elle va également photographier les 20 finalistes de ce grand casting, à Los Angeles, en novembre prochain.

Une photo publiée par Gigi Hadid (@gigihadid) le


Il n'y a rien de nouveau à tout cela. Souvent, les mannequins choisissent d'être actrices ou stylistes à côté de leur activité, mais la photographie a toujours été un énième choix possible. On pense par exemple à la modèle Helena Christensen, qui est devenue photographe à plein-temps : après avoir été reine de beauté et ange pour Victoria Secret, elle a décidé de devenir photographe et directrice artistique de Nylon Magazine.

La mannequin Louise Parker, la it-girl britannique Suki Waterhouse ou encore Radhika Nair se sont aussi laissées aller à l'art photographique. Dernièrement, Radhika a d'ailleurs réalisé des photographies intimistes et conceptuelles dans sa ville natale en Inde pour W Magazine.

Publicité

La faute d'Instagram ?

Capture d'écran de la vidéo Behind-the-scenes de W Magazine.

Capture d'écran de la vidéo "behind-the-scenes" de W Magazine.

Pourquoi l'attention des médias se porte subitement sur les mannequins ? Pourquoi cette envie de vouloir inverser les rôles ? C'est sûrement la faute d'Instagram, qui agit un peu comme une formation à l'image et à la photographie. Non seulement ces stars travaillent au quotidien avec des photographes, mais en plus elles travaillent leur propre image sur les réseaux sociaux, comme de vraies directrices artistiques. Ainsi, leur regard et leur sensibilité artistique se sont sans doute affinés.

Mais ce n'est pas que cela qui allèche les magazines. Il y a aussi la communauté de Kendall, Gigi et Bella. Ils savent pertinemment quelle cible ils vont toucher en annonçant une collaboration avec l'une de ces social media beasts. Si elles sont capables de faire des millions de likes sous un selfie, elles sont aussi capables de faire en sorte que leurs jeunes followers achètent un magazine avec lequel elles ont collaboré en tant que portraitiste.

Leurs admirateurs achètent déjà ces magazines parce qu'ils sont attirés par leur nom et les shootings dans lesquels elles apparaissent en tant que mannequins. Tous ces éléments leurs confèrent ainsi une sorte de légitimité. Elles sont parfois même plus connues (par leur cible) que les grands noms de la photographie de mode plus pointus, habituellement appelés par ces magazines.

On peut penser que cette légitimité est conférée à tort, mais on reconnait aussi que les photos du shooting de Bella Hadid ne sont pas si mal. Dans ce cas si particulier, elle a été choisie par la marque et le magazine parce qu'elle connait très bien les Stark et parce qu'elle a grandi avec Jesse Jo. Cela a peut-être joué aussi.


Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 19/10/2016

Copié

Pour vous :