En mémoire des attentats du 13 novembre, Sébastien Zanella a capturé un skateur à Pigalle

Un an après les attentats du 13 novembre 2015, le photographe Sébastien Zanella est allé à Pigalle pour prendre des photos du skateur Antoine Plainfossé.

© Sébastien Zanella.

© Sébastien Zanella

À la fois photographe et réalisateur, Sébastien Zanella a préféré ne pas partir à l'autre bout du monde — comme il a l'habitude de le faire — pour être présent le jour de commémoration des attentats du 13 novembre. Imprégné de la culture skate (il est curateur du magazine Desillusion), il a emmené le skateur français Antoine Plainfossé à Pigalle, pour rendre hommage aux victimes de ces terribles attentats. Parmi tous les hommages qui ont été faits ce jour-là, nous retenons aussi ceux qui se font en images, à l'instar de cette série.

Publicité

Une ode à la liberté

Publicité

Loin des grands espaces américains et des plages de Hossegor, si Zanella a choisi Pigalle, le quartier le plus vivant de Paris avec ses sex-shops, ses bars et ses salles de concerts, ce n'est pas un hasard. C'était sûrement pour rendre compte de son ode à la liberté : "Je l'ai ressenti comme une ode naturelle à la liberté", confie-t-il à Highsnobiety.

Avec Antoine Plainfossé, ils ont piétiné l'asphalte reluisant et humide des rues de Pigalle sous la lumière des néons rouges, bleus et blancs à l'image du drapeau français : "On skatait très vite dans les rues, de nuit. Les policiers étaient partout en raison des commémorations mais ils ne nous prêtaient pas attention." Il avoue tout de même avoir ressentir un "étrange sentiment". Dans une esthétique léchée et quasi cinématographique, il livre sa propre version d'un hommage : avec une planche à roulettes et quelques lueurs douces.

© Sébastien Zanella.

© Sébastien Zanella

Publicité

© Sébastien Zanella.

© Sébastien Zanella

© Sébastien Zanella.

© Sébastien Zanella

© Sébastien Zanella.

© Sébastien Zanella

Publicité

© Sébastien Zanella.

© Sébastien Zanella

© Sébastien Zanella.

© Sébastien Zanella

© Sébastien Zanella.

© Sébastien Zanella

© Sébastien Zanella.

© Sébastien Zanella

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 12/12/2016

Copié

Pour vous :