Mike Miller, l’homme qui photographiait Tupac, Eazy-E, Snoop Dogg et la Californie dans les années 90

Un témoin privilégié des bouleversements sociaux et artistiques, en Californie, des années 1980 à aujourd’hui.

"Outlaws", 1994. (© Mike Miller)

En 1996, Tupac signait avec Dr. Dre l’indétrônable "California Love", lettre d’amour des deux rappeurs de la West Coast à l’État qui les a propulsés sur le devant de la scène. Deux ans plus tôt, le photographe et réalisateur américain Mike Miller immortalisait Tupac Shakur dans les rues de Los Angeles, ville dont Miller est natif. "California Love", c’est aussi le nom que porte son exposition à la galerie californienne M+B Photo, visible jusqu’au 3 novembre prochain.

Largement reconnu aujourd’hui comme l’un des témoins privilégié de cette scène rap émergente sur la West Coast, mais aussi comme documentariste de la Californie et de ses bouleversements sociaux des années 1980 à aujourd’hui, Mike Miller n’a plus rien à prouver. Pour preuve, il a vu passer devant son objectif 2Pac, Eazy-E, Ice Cube, Ice-T, Snoop Dogg, Angelina Jolie à ses débuts dans le mannequinat, et plus récemment, Drake, A$AP Rocky, Migos, YG, 21 Savage ou encore Pusha T.

C’est lors d’un voyage en Europe – entrepris au début des années 1980 après avoir obtenu son diplôme à UCLA – que la top model Linda Evangelista lui offre son premier appareil photo, un Nikon F2 appartenant à Peter Lindbergh, qu’il ne quittera jamais. Au cours de ce voyage, il se met à vagabonder dans différents pays européens et shoote des campagnes remarquées pour de grandes maisons telles que Cacharel. De retour à Los Angeles, ses photos de mode tapent dans l’œil de labels comme EMI, vers la fin des années 1980. Il connaît alors une ascension fulgurante.

Un seul amour : le hip-hop

"Tupac Craps", 1994. (© Mike Miller)

Mike Miller se met à faire des photos de girl rockbands et de jazzmen, de The Go-Go et Heart à Stan Getz et Herb Alpert, mais il n’oublie pas son premier amour : le hip-hop. À cette époque, il écoute religieusement la station de radio KDAY, qui diffuse du hip-hop 24 heures sur 24, et décide d’approfondir ce travail photographique en immortalisant les visages de ceux qui deviendront les pionniers du hip-hop en Californie.

En 1989, il photographie sa première pochette d’album rap avec Arabian Prince, un des membres fondateurs du groupe N.W.A., qui signait cette année-là son premier album solo. Cette pochette marque le début de ses portraits des plus grandes figures rap de la West Coast puisque Arabian Prince lui fera ensuite rencontrer Dr. Dre, Eazy-E et Ice Cube, autres membres de N.W.A. Aujourd’hui, Mike Miller développe un projet de documentaire qui mettra en avant l’influence qu’a eue cette scène hip-hop sur le reste du monde.

Parmi ces images témoignant de l’époque, de la culture et de la communauté qui a donné naissance à la musique rap sur la West Coast, se dégagent des clichés d’un tout autre genre : une vision solaire, candide et énamourée de la Californie. Entre deux photos de Tupac et de violences policières, on voit passer des images du panneau "Hollywood" en grosses lettres, de plages, de rails de train au coucher de soleil…

"Mes images témoignent des vibes de Californie, ressenties à travers mes yeux. J’ai tellement de photos, c’était compliqué de les sélectionner. Mais nous avons décidé de nous concentrer sur la musique et quelques paysages historiques. […] 'California Love' présente une compilation de mes photos prises sur les 29 dernières années. La galerie M+B Photo, ma femme Shannon et moi avons pensé ensemble le thème de cette exposition. […] Elle reflète ma reconnaissance envers tout ce que la Californie m’a offert", explique le photographe à It’s Nice That. En somme, une belle déclaration d’amour à la Californie de la part d’un passionné qui a toujours habité ses rues.

"Tupac Thugging", 1994. (© Mike Miller)

"Tupac FU", 1994. (© Mike Miller)

"Tupac Thuglife", 1994. (© Mike Miller)

"Tupac Double FU", 1994. (© Mike Miller)

"Lench Mob", 1990. (© Mike Miller)

"Eazy America", 1990. (© Mike Miller)

"Arabian Prince 2", 1989. (© Mike Miller)

"Ice T Live", 1988. (© Mike Miller)

"Eazy Does It", 1991. (© Mike Miller)

"Skid Row", 1990. (© Mike Miller)

"Tupac Training Day", 1994. (© Mike Miller)

"Young Ice", 1988. (© Mike Miller)

"A$AP", 2014. (© Mike Miller)

"Cruising with Snoop", 1999. (© Mike Miller)

"Beat Down", 1993. (© Mike Miller)

"Rollin 40’s", 1991. (© Mike Miller)

"Hollywood", 1994. (© Mike Miller)

"Fuck Off Malibu", 2005. (© Mike Miller)

"Downtown Rails", 2008. (© Mike Miller)

"California Love", exposition de Mike Miller à la galerie californienne M+B Photo, jusqu’au 3 novembre 2018.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 02/11/2018

Copié

Pour vous :