© Jeremy Schnittman/Nasa

La Nasa dévoile une nouvelle simulation d'un trou noir en mouvement

Depuis plus de 50 ans, les chercheurs tentent de percer le mystère de ces forces aspirantes hors du commun.

Après avoir dévoilé la première image d’un trou noir en avril dernier, la Nasa a partagé en cette fin du mois de septembre une simulation explicative du phénomène. Le gif, particulièrement envoûtant, a été créé afin de donner une idée du mouvement aspirant et tourbillonnant propre aux trous noirs :

"Les simulations et films nous aident vraiment à visualiser ce qu’Einstein voulait dire lorsqu’il parlait de la déformation du tissu spatio-temporel. Jusqu'à très récemment, ces visualisations étaient circonscrites aux limites de notre imagination et aux logiciels informatiques. Je n’aurais jamais cru qu’il soit possible de voir un vrai trou noir", s’émerveillait le scientifique Jeremy Schnittman, créateur de la simulation.

Publicité

(© Jeremy Schnittman/Nasa)

Le site MaxiSciences rappelle que dès les années 1960, les scientifiques ont tenté de représenter visuellement des trous noirs. En 1978, le Français Jean-Pierre Luminet, chercheur au CNRS, avait d’ailleurs déjà calculé et dessiné un trou noir. 

Le trou noir de Jean-Pierre Luminet, en 1979.

Publicité

La simulation actuelle conçue par Jeremy Schnittman approfondit les études précédentes et rend compte du pouvoir aspirant de la gravité d’un trou noir. Le côté gauche du disque, lorsque ce dernier est vu de côté, a l’air plus éclairé que le côté droit. Cependant, si le champ gravitationnel du trou noir redirige et déforme la lumière, c’est surtout le positionnement de la caméra qui modifie ce que l’on distingue, précise le site de la Nasa – en plus du fait que le gaz lumineux du côté gauche est en mouvement vers l’avant, tandis que le gaz du côté droit repart vers l’arrière.

"Au plus proche du trou noir, la déflexion des rayons lumineux est telle qu’on peut voir le dessous du disque comme un anneau de lumière qui semble souligner le trou noir. Cet 'anneau de photons' est composé de multiples anneaux qui deviennent de plus en plus faibles et fins à mesure que la lumière a déjà fait le tour du trou noir une fois, deux fois, trois fois, voire plus, avant d’atteindre nos yeux.

Parce que le trou noir modélisé dans cette visualisation est sphérique, l’anneau de photons semble quasiment circulaire et est identique qu’importe l’angle de vue."

Le mystère qui subsiste autour des trous noirs ne risque pas de s’arrêter, malgré les informations de plus en plus précises que les scientifiques parviennent à amasser.

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 30/09/2019

Copié

Pour vous :