Des petits fantômes envahissent les photos d'Angela Deane

Ils prennent d'assaut les rues et les maisons, et témoignent du temps qui s'écoule. Les fantômes d'Angela Deane hantent de vieilles photos trouvées et questionnent notre rapport au passé.

© Angela Deane

© Angela Deane

Quand elle parle de sa série hybride, entre photo et peinture, l'artiste américaine Angela Deane évoque des "ghosts of moments" ("des moments-fantômes", ndlr). Sous leurs airs candides et enfantins, ces photos qu'elle déniche un peu partout et sur lesquelles elle peint de petits fantômes attachants et attendrissants portent un vrai message sur le passé. Loin des peurs d'enfants, elle en fait des stigmates du passé : la peinture blanche recouvre des personnes qui ne sont plus, des époques révolues et de grands moments de la vie d'inconnus.

Publicité

À travers ces images, on retrouve l'idée de souvenirs, de nostalgie, d'un passé qui nous hante, mystérieux et opaque, de l'homme face au temps qui passe. "Mon travail explore la belle, douloureuse et déroutante condition humaine d'avoir des souvenirs", confie-t-elle sur son site. Elle questionne les souvenirs : "Quels sont-ils ? Sont-ils individuels ou partagés ? Peuvent-ils être vécus comme une expérience ? Une fois que l'on quitte sa ville natale, est-ce que le voisinage nous appartient encore ? Le présent est-il réellement plus important que le passé ?".

"Nous devenons les fantômes de notre quotidien"

En partant du postulat que "nous devenons les fantômes de notre quotidien", Angela Deane théorise en elles-mêmes les photos trouvées, appartenant à un autre temps : "Ces objets ont déjà une histoire inconnue et parle à la mémoire d'une autre personne que je ne connais pas, hors temps et hors espace". 

En recouvrant de peinture les visages et les corps figurant sur ces photos, Angela soustrait l'identité de ces personnes en les uniformisant, en les rendant anonymes, en leur ôtant toutes valeurs affectives et toutes expressions. Le mouvement du corps et les différentes tailles sont les seuls éléments qui distinguent tous ces petits fantômes entre eux. De cette manière, une expérience spécifique et privée devient, à travers cet ajout de peinture, la porte d'entrée à une expérience universelle et partagée par tous.

Publicité

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

Publicité

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

Publicité

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

© Angela Deane

Vous pouvez suivre son travail sur Tumblr, Instagram et acheter des œuvres sur Etsy.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 21/04/2017

Copié

Pour vous :