Une photo effrayante d’ados américains faisant le salut nazi enflamme les réseaux sociaux

Une image a révélé l’ampleur du racisme et de la haine ancrés dans un lycée américain.

Les films américains nous vantent souvent la tradition des bals de promo lycéens. Pour célébrer la fin de l’année scolaire, les élèves se mettent sur leur 31 pour assister à une soirée supposée rester gravée dans leur mémoire. C’est pourquoi nombre de photos sont prises lors de ces événements, souvent par des photographes locaux plus ou moins amateurs. Portraits individuels, avec son cavalier mais aussi avec ses camarades de classe, toutes les configurations y passent.

Au printemps dernier, une cinquantaine de garçons étudiant au lycée de Baraboo, dans le Wisconsin, posent donc en costume cravate, sourire aux lèvres et mains tendues vers le ciel, effectuant un salut nazi. L’insupportable image n’a pas causé de remous tout de suite. Ce n’est que le 11 novembre dernier que celle-ci est devenue virale sur les réseaux, lorsqu’un journaliste, Jules Suldatzev, l’a postée sur son compte Twitter, demandant à ses abonnés :

"Si quelqu’un venant du lycée Baraboo dans le Wisconsin pouvait m’indiquer pourquoi il semble que tous les garçons de la promo 2018 [c’est en fait la promo 2019, ndlr] font un Sieg Heil sur leur photo du bal de promo, ce serait super."

Rapidement, le tweet est relayé des dizaines de milliers de fois et des lycéens, anciens et actuels, de Baraboo affirment ne pas être surpris par la photo et commencent à dénoncer en masse la normalisation des actes haineux et racistes dans cet établissement. De nombreux jeunes racontent s’être fait harceler durant toute leur scolarité, à cause de leur couleur de peau, de leur genre ou de leur orientation sexuelle notamment. Ils décrivent aussi l’amour de certains de ces étudiants pour Trump, qui n’hésitent pas à crier "White Power" ("Le pouvoir aux blancs") et à proférer de graves insultes envers leurs camarades, qu’ils soient amérindiens, noirs ou trans, sans que l’équipe pédagogique ne condamne jamais vraiment ces actions d’intimidation.

La haine véhiculée par ce geste ne semble même pas être vraiment prise au sérieux par les principaux intéressés, et ce même après publication de la photo, puisque le photographe a eu le culot d’affirmer avoir simplement demandé aux élèves de mimer un geste d’au revoir pour leurs parents, comme le rapporte PetaPixel :

"Et pour la dernière photo que j’ai prise, je leur ai dit : 'Allez les garçons, vous êtes sur les marches… Mettez vos mains en l’air, faites un signe pour dire au revoir à vos parents.' Et j’ai appelé ça un high five, je leur ai dit : 'Donnez-moi un high five.' Donc j’ai mis ma main en l’air, et je leur ai dit : 'C’est ça que je veux.' Je ne leur ai pas dit de faire un salut ou quoi que ce soit d’autre. Il n’y avait aucun rapport à ce moment-là avec un salut d’aucun type. C’était juste pour dire au revoir aux parents [et] passer un bon moment. High five."

En plus d’être risible, l’explication serait carrément fausse, comme l’affirme un des élèves présents sur la photo. En effet, si tous les garçons sont hilares sur cette photographie, l’un d’eux – en haut à droite de l’image – reste stoïque, les bras le long du corps.

"Je m’appelle Jordan Blue, je suis le garçon en haut à droite de l’image. Cette photo a été prise lors de notre bal de promo. On voit bien que je suis très mal à l’aise vis-à-vis de ce qui est en train de se passer. Je ne pouvais pas sortir du cadre parce que la photo a été prise en 5 secondes. Le photographe a pris les images en nous disant de faire le signe. Cela ne représente pas mes valeurs et je n’allais pas faire quelque chose auquel je ne crois absolument pas. Je vais à Baraboo, ces camarades [présents sur la photo] me harcèlent depuis l’école primaire, j’ai eu des problèmes avec ça toute ma vie et rien n’a changé. Ces garçons font partie de la promo de 2019 et rien n’a été fait, ma question est donc… quand est-ce que quelque chose sera fait ? Je pense sincèrement et fermement qu’il faut faire en sorte que ce genre de choses n’arrivent plus jamais, que ça doit s’arrêter. Le harcèlement. L’immaturité. Et prendre ce genre de choses à la 'rigolade'"

Le lycée a publié un communiqué condamnant ces saluts nazis, mais seulement lorsque la photo a fait le tour des réseaux sociaux et des médias. Comme l’expliquait un élève à Jules Suldatzev : "Baraboo ferme les yeux devant tout et réagit seulement quand ça lui pète au visage."

De nombreux anonymes et célébrités ont exprimé leur dégoût face à cette haine et le Mémorial d’Auschwitz a également jugé nécessaire de se manifester afin de revenir sur l’histoire et la signification du salut nazi ainsi que sur les conséquences de son utilisation en 2018.

"Il est difficile de trouver les mots…

C’est pour cela que chaque jour qui passe, nous travaillons dur pour éduquer nos semblables. Il est nécessaire d’expliquer ce que représente le danger des idéologies haineuses. Auschwitz, avec ses chambres à gaz, se trouvait à la fin d’un long processus de normalisation et d’accommodation à la haine."

Par Lise Lanot, publié le 15/11/2018