© Olivier Ciappa

Le photographe Olivier Ciappa, cyberattaqué pour son engagement LGBTQ+

Une fois de plus, le photographe engagé dans la cause LGBTQ+ a été la cible d’un piratage.

Il est celui qui a mis en couple Lara Fabian et Eva Longoria, le temps d’un shooting photo. Cible récurrente d’actes homophobes qui visent son travail, Olivier Ciappa dénonçait déjà en 2013 "l’acharnement" dont il était victime.

Après trois semaines d’incertitudes, le photographe engagé pour la cause LGBTQ+ a finalement pu récupérer sa page Facebook. Le 23 mai dernier, le photographe était victime d’un piratage informatique. Une attaque qui est allée crescendo au fil des jours, comme il le racontait au Parisien : "Mardi soir, j’ai d’abord reçu une notification me disant que je n’étais plus l’administrateur de ma page Facebook, qui était officielle et certifiée. Puis j’ai vu que le nom avait changé, que la photo avait changé, et que le nombre de fans descendait. En trois jours, la page est passée de 400 000 à 100 000 abonnés."

Publicité

Jenifer et Vahina Giocante. (© Olivier Ciappa)

Ce manège a duré jusqu’au jeudi, jour où sa page a purement et simplement été supprimée. Le dimanche 26 mai, c’est au tour des 20 000 photos stockées sur son ordinateur personnel de disparaître : "Plus rien sur mon ordi et plus la possibilité de ré-imprimer les photos", se désolait-il sur Instagram.

Après un dernier revirement de situation ce mardi, Olivier Ciappa a pu constater que sa page Facebook n’avait pas été supprimée, mais revendue à une entreprise de prêt-à-porter vietnamienne (pour bénéficier de la pastille bleue qui certifie une page officielle). Une fois l’interface nettoyée des restes de ce commerce douteux, il a pu annoncer son retour sur le réseau social, pour continuer à communiquer sur son travail.

Publicité

Une attaque prétendument signée "La Manif pour tous"

Ce piratage, visant explicitement le travail de l’artiste, qui veut sensibiliser à l’homosexualité, a ensuite été revendiqué dans un mail anonyme à teneur homophobe :

"Nous avons repris votre page Facebook pour que nos enfants ne puissent plus être éclaboussés par vos images de pratiques subversives, à l’opposé total de toutes les valeurs fondamentales de l’amour d’un homme et d’une femme tel que Dieu l’a conçu.

Vos photos sont laides, vos pseudos stars qui veulent se faire mousser en se montrant homophiles gauchistes sont aussi 'cheap' et tragiques que vous. Le lobby de l’homofolie ça suffit ! Nous serons toujours là pour vous empêcher de détruire la famille, le mariage, et de violer nos enfants. Refaites autant de pages que vous voulez, vous nous trouverez toujours à côté. Vive la famille, la vraie."

Alice David et Alysson Paradis. (© Olivier Ciappa)

Publicité

Au bas de ce message, le logo de La Manif pour tous faisait office de signature. Cependant, le collectif se défend d’être impliqué, et Olivier Ciappa confirme que l’adresse expéditrice n’avait rien d’officiel. Après que le photographe a porté plainte pour "hacking/piratage non autorisé" et "accès frauduleux dans un système de traitement automatisé de données", La Manif pour tous a déclaré, via son compte Twitter, se fier au bon déroulement de l’enquête : "Puisque vous avez déposé plainte, une enquête va avoir lieu. Elle permettra de constater, évidemment, que @LaManifPourTous n’a rien à voir dans cette affaire."

Des œuvres saccagées au nom de l’homophobie

Malheureusement, ce n’est pas la première fois que le photographe est la cible d’attaques homophobes, qu’elles soient virtuelles ou physiques. Quelques années plus tôt, ce sont les clichés constituant la série Les couples imaginaires qui étaient vandalisés, à Paris en 2013 puis à Toulouse en 2015. L’année dernière, c’est son exposition Les couples de la République, au square du Luxembourg à Metz, qui était saccagée par deux fois, à quelques jours d’intervalle seulement.

Eva Longoria et Lara Fabian. (© Olivier Ciappa)

Publicité

En dehors de la dégradation de ses images, qui montrent des couples homosexuel·le·s et des familles homoparentales, Olivier Ciappa voit souvent de faux comptes Facebook se créer sous son nom. Et bien entendu, il ne s’agit pas de comptes fans mais plutôt de tentatives pour décrédibiliser son travail.

Célébrer l’amour sous toutes ses formes

Au cœur de son travail, Olivier Ciappa place l’amour qui unit deux personnes, peu importe le sexe et l’orientation sexuelle. En 2014, il publiait sa série Les couples de la République, qui montre des couples homosexuels comme hétérosexuels dans leur intimité. Une invitation à célébrer la diversité et à lutter contre les discriminations, qu’elles soient liées à la religion, à l’orientation sexuelle, à la couleur de peau, à un handicap, à l’âge…

Anne Marivin et Axelle Laffont. (© Olivier Ciappa)

Ce travail intervenait en complément de la publication de sa première série, largement appréciée, des Couples imaginaires. À travers ses portraits en noir et blanc, des stars incarnaient de faux couples amoureux, gays et lesbiens. Chanteurs, comédiens, sportifs, politiques, journalistes, ils sont nombreux à s’être prêtés au jeu sous l’objectif d’Olivier Ciappa, pour lutter contre l’homophobie : Eva Longoria, Mireille Darc, Florent Manaudou, Roselyne Bachelot, Julie Gayet, Antoine De Caunes, Fred Testot…

Le résultat, bluffant de sincérité, laisse voir des clichés empreints de sincérité et de tendresse. L’occasion de partager à nouveau ces images, pour réparer, dans la mesure du possible, le tort causé par l’intolérance.

Florent Manaudou et Fred Bousquet. (© Olivier Ciappa)

Olivier Ciappa, son compagnon et leur enfant. (© Olivier Ciappa)

Muriel Robin et Mireille Darc. (© Olivier Ciappa)

"Plus belle la vie". (© Olivier Ciappa)

Roselyne Bachelot et Audrey Pulvar. (© Olivier Ciappa)

Par Pauline Allione, publié le 19/06/2019

Copié

Pour vous :