Pierre-Louis Ferrer, le photographe qui montre l'invisible grâce aux rayons ultraviolets

Le travail de Pierre-Louis Ferrer révèle le vieillissement cutané de ses modèles grâce à des rayons ultraviolets, une technique de prise de vue atypique et passionnante. 

ultraviolets-20

© Pierre-Louis Ferrer

Alors qu'il était initialement ingénieur d'instrumentation optique, Pierre-Louis Ferrer a choisi de tout arrêter pour se lancer dans la photographie. Passionné par les capteurs et les différents systèmes d'acquisition d'images, il a décidé de mettre ses connaissances technologiques au service de la création, en centrant sa pratique photographique sur les captations en infrarouge et en ultraviolet.

Publicité

Rendre visible ce qui ne l'est pas

Publicité

Pierre-Louis Ferrer a donc réalisé durant l'été 2016 une série de portraits ultraviolets intitulée "Hail to the Sun". Il a photographié des modèles en plein soleil, les yeux fermés comme s'ils bronzaient. Le choix de l'ultraviolet permet de faire ressortir tous les défauts de leur peau et de révéler des taches de vieillissement cutané pour l'instant encore invisibles à l'œil nu, car cachées par leur épiderme. Le photographe nous explique :

"Les visages de la série apparaissent mouchetés, alors qu'aucun de mes modèles n'avaient de taches sur la peau, ils étaient tous très surpris lorsqu'ils ont vu le résultat ! C'est ce qui me plaît dans ce procédé, rendre visible ce qui ne l'est pas."

Sa démarche est avant tout esthétique et artistique. Si elle questionne notre rapport aux dangers du soleil, le photographe considère que ce n'est pas le cœur de son travail. Ce qu'il aime surtout, c'est le rendu brut qu'apporte ce type d'image, loin des portraits conventionnels et des standards de beauté aseptisés. Il met en avant le temps qui passe, le vieillissement des modèles alors qu'eux-mêmes n'en ont pas toujours conscience.

Publicité

Un procédé technique complexe

Ces portraits relèvent aussi de réels défis techniques puisque le procédé de photographie avec des rayons ultraviolets n'est pas à la portée de tous. Le photographe nous explique qu'il a fallu dans un premier temps "défiltrer" son appareil.

Les appareils photo numériques sont équipés de capteurs limités par un morceau de verre qui empêche le passage de certaines longueurs d'ondes : une modification technique de cet élément est donc nécessaire. Il faut par la suite associer le boîtier modifié à de vieux objectifs car les modèles trop récents possèdent des revêtements anti-UV qui ne permettent pas d'obtenir le rendu souhaité par le photographe.

Enfin, ces prises de vue peuvent être dangereuses pour l'artiste puisqu'il est alors très risqué de regarder à travers l'objectif de l'appareil. Le photographe doit donc utiliser le mode "live view" qui lui permet de capturer ses portraits en regardant simplement l'écran de l'appareil photo à la place du viseur.

Publicité

Des contraintes qui valent la peine car ces portraits inhabituels sont particulièrement saisissants.

ultraviolets-1

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-2

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-3

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-4

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-5

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-6

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-7

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-8

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-9

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-10

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-11

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-12

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-13

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-14

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-15

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-16

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-17

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-18

© Pierre-Louis Ferrer

ultraviolets-19

© Pierre-Louis Ferrer

Vous pouvez retrouver le travail de Pierre-Louis Ferrer sur son site personnel, sa page Facebook ou encore son compte Instagram.

Par Lisa Miquet, publié le 25/08/2016

Copié

Pour vous :