Les portraits de femmes de Bettina Rheims, la photographe qui casse les codes de la féminité

Madonna, Monica Bellucci, Mary J. Blige : 18 images de femmes passées sous l’objectif de la photographe Bettina Rheims.

Petit-déjeuner avec Monica Bellucci, novembre 1995, Paris. (© Bettina Rheims, courtesy Galerie Xippas)

Certaines icônes de mode gravées dans l’inconscient collectif ont défini notre rapport au corps féminin, du moins à une certaine idée de la perfection. Ces images, souvent glaciales et distantes, ont imposé des codes esthétiques et, souvent, déshumanisé les femmes. Le travail de la photographe française Bettina Rheims inverse le propos en partant de l’humain, du corps, dans ses moindres détails.

Publicité

Sa carrière démarre en 1978, quand elle réalise une série sur un groupe de strip-teaseuses et d’acrobates. L’année suivante, elle est repérée par Helmut Newton, qui deviendra un ami. Depuis, elle explore son sujet de prédilection, la représentation et la construction de la féminité, à travers des clichés qui touchent aux questions de genre et à l’univers de la mode. En 2018, elle publie une série intitulée Détenues, mettant en lumière la thématique de la féminité en prison :

"Dans une séance photo, il faut casser le jouet de la personne qui pose. C’est joli au début, et puis, ça l’est moins. Ça devient plus trouble, plus bizarre. C’est là que l’histoire se raconte."

L’exposition retrospective proposée à la Galerie Xippas à Genève révèle son approche à travers des clichés de femmes, célèbres ou anonymes, qui ont posé sous son objectif, durant trois décennies. Ces portraits proposent un regard singulier, entre le fantasme et la remise en question des normes.

Publicité

Zoom sur Anne Pedersen faisant une bulle étrange, février 1996, Paris. (© Bettina Rheims, courtesy Galerie Xippas)

Mary J. Blige si dangereuse dans une robe Versace, avril 1996, New York. (© Bettina Rheims, courtesy Galerie Xippas)

Elisabet Berkley dans un nid de coucou, février 1996, Los Angeles. (© Bettina Rheims, courtesy Galerie Xippas)

Publicité

Madonna assise par terre et remontant sa robe, septembre 1994, New York. (© Bettina Rheims, courtesy Galerie Xippas)

Portrait de Daria au vison blanc II, septembre 2006, Paris. (© Bettina Rheims, courtesy Galerie Xippas)

Zoom sur Karolina Kurkova, la plus belle fille de la ville, décembre 2001, Paris. (© Bettina Rheims, courtesy Galerie Xippas)

Publicité

L'exposition de Bettina Rheims est à voir à la Galerie Xippas (Genève) jusqu'au 12 janvier 2019.

Par Nadine Schouwey, publié le 26/12/2018

Copié

Pour vous :