© Michael Jang

Punks, stars et famille : la Californie des années 70 dans l'œil de Michael Jang

En parallèle de son travail de photographe commercial, Michael Jang s'est laissé séduire par la photographie vernaculaire.

Pour le célèbre photographe américain Ryan McGinley, Michael Jang est une énigme : un artiste qui s’est débrouillé, tout au long de sa carrière, pour être "toujours au bon endroit et au bon moment de l’histoire. Il est une véritable mouche tapie dans un coin, qui disparaît et observe, attendant les moments à prendre sur le vif". À bientôt 70 ans, le Californien reste une énigme. Tant et si bien que les éditions Atelier ont décidé de lui consacrer une monographie qui interroge justement son travail et son identité : Who is Michael Jang ?

Après un passage en école d’art au début des années 1970 suivi par trente années de travail en tant que photographe commercial, Michael Jang a commencé à montrer ses images vernaculaires au début des années 2000. Ces monochromes, narrant la vie de San Francisco et de Los Angeles au cours des années 1970, ont attisé l’attention de nombreux·ses professionnel·le·s de l’art, notamment au sein du musée d’art moderne de la ville de San Francisco. C’est à ce moment que la justesse de l’œil de l’artiste pour la photographie documentaire a été révélée au grand jour.

Publicité

"Concours de beauté 'La planète des singes'", 1973. (© Michael Jang)

L’ouvrage condense une décennie riche en découvertes pour Michael Jang qui braquait alors son objectif du côté de la vie étudiante sur la côte ouest et des mouvements punks, mais aussi du côté des célébrités de l’époque. Ayant plus d’un tour dans sa poche, l’artiste se fabriquait de fausses accréditations réservées à la presse pour s’incruster dans les événements organisés par l’hôtel du Beverly Hilton. C’est pour cela qu’on retrouve entre autres David Bowie, Frank Sinatra ainsi que de nombreux personnages bourgeois de la côte ouest.

Le jeune homme de l’époque ne s’intéressait pas seulement à ce qu’il se passait dans les rues, il a également dédié toute une série à sa famille, The Jangs, afin de raconter l’assimilation d’une famille asiatique dans le pays de l’Oncle Sam. Cinquante ans après les faits, les images de Michael Jang sont toujours aussi fraîches, porteuses de sincérité et d’humour.

Publicité

"Scène de salon", 1973. (© Michael Jang)

"Une femme sortant de sa Rolls Royce", 1973. (© Michael Jang)

"Un couple chez les Lawrence Welk", 1973. (© Michael Jang)

Publicité

"David Bowie en train de signer des autographes", 1973. (© Michael Jang)

"Frank Sinatra", 1973. (© Michael Jang)

"Autoportrait dans le quartier des affaires de San Francisco", 1973. (© Michael Jang)

Publicité

"Des badauds aux funérailles de George Moscone", 1978. (© Michael Jang)

"Le 50e anniversaire du Golden Gate", 1987. (© Michael Jang)

"Concert gratuit des Ramones", 1979. (© Michael Jang)

"Des oncles et des tantes", 1973. (© Michael Jang)

"Les préparations des fêtes", 1973. (© Michael Jang)

"Lucy arrose ses plantes la nuit", 1973. (© Michael Jang)

"Études", 1973. (© Michael Jang)

Who is Michael Jang ? est disponible aux éditions Atelier.

Par Lise Lanot, publié le 03/01/2020

Pour vous :