Plongez au cœur des raves du monde entier au fil des pages de Mydriasis

Le livre qui vous immerge dans l’ambiance des raves à travers 400 photos.

© Mydriasis

Mydriasis est le terme scientifique qui désigne l’augmentation du diamètre de la pupille. Cette dilatation peut être le symptôme d’une maladie oculaire, mais peut aussi traduire la prise de drogues. Mydriasis, c’est surtout le nom qu’ont choisi Irwin Barbé et Simon Chambon-Andreani, deux acteurs du monde de la musique électronique, pour leur livre photographique sur les soirées underground à travers le monde.

Publicité

Alors qu’ils étaient impliqués depuis quelques années dans le monde de la scène techno-house comme propriétaires de labels, promoteurs de fêtes, DJ ou encore photographes, les deux créatifs ont énormément documenté ces soirées. Ils ont alors pris conscience que leurs images n’étaient pas seulement des photos de fêtes, mais qu’elles racontaient aussi l’histoire de toute une contre-culture. Il était alors judicieux d’en faire un ouvrage, en compilant ces images et celles d’autres raves à travers le monde. Sur leur page Ulule, les auteurs de Mydriasis racontent la genèse du projet :

"En réalisant que ce travail de documentation était, comme le mouvement culturel lui-même, un phénomène mondial, nous avons commencé à rassembler des images du plus grand nombre de photographes possible – vivant principalement en Europe, en Amérique et en Asie […].

Nous avons voulu découvrir comment des personnes de différentes zones géographiques et différents milieux socio-économiques adaptent ces codes et rituels. Après six mois de collecte de clichés de ces photographes du monde entier, nous avons estimé que nous avions atteint un ensemble d’images à la fois riche et cohérent."

Les stigmates visuels de la fête

Véritable immersion dans le milieu des raves, les images réunies sont inspirantes à plusieurs niveaux. Loin d’être de simples concerts ou représentations de quelques heures, ces soirées techno peuvent s’étendre sur une nuit ou plusieurs jours ; elles plongent donc les spectateurs dans des états altérés – de fatigue, de transe, ou d’ivresse – intéressants à observer. Les images sont alors le témoin de pulsions de vie et de lâcher-prise, souvent difficiles à immortaliser lorsqu’on photographie quelqu’un dans un contexte plus traditionnel.

Publicité

Les différentes images croisent aussi les points de vue. Elles sont parfois prises par des photographes professionnels, parfois par des amateurs. Elles peuvent être poétiques, trash, nettes, totalement floues : c’est la culture underground qui permet de créer un véritable liant visuel. On y découvre des tranches de vie croisées, réunies par l’envie de capturer les stigmates visuels de la fête :

"Notre but était de faire un objet immersif, et de recréer la perte des repères sensoriels et culturels typiques de ces moments festifs. Nous avons imaginé ce livre comme une représentation subjective des résurgences de la musique house et des mouvements techno-culturels et des nouvelles manières dont notre génération la (ré)invente. Par extension, ce livre est aussi une analyse esthétique des lieux où la culture club et rave sont consommés aujourd’hui."

Le témoignage visuel à la fois d’un mouvement culturel et d’une génération, à découvrir en images.

Publicité

© Mydriasis

© Mydriasis

© Mydriasis

Publicité

© Mydriasis

© Mydriasis

© Mydriasis

© Mydriasis

© Mydriasis

© Mydriasis

© Mydriasis

© Mydriasis

© Mydriasis

Vous pouvez soutenir le projet Mydriasis sur Ulule.

Par Lisa Miquet, publié le 31/01/2018

Copié

Pour vous :