© Victor J. Blue/Bronx Documentary Center

Les ruines de Raqqa et Mossoul immortalisées dans les panoramas saisissants de Victor Blue

En 2018, le photographe Victor Blue a documenté le quotidien des résidents syriens et irakiens.

Du 4 au 21 avril 2019, le Bronx Documentary Center se fait l’écrin de "Cities in Dust", une exposition dédiée aux monochromes de Victor J. Blue, photojournaliste américain spécialisé dans les "conflits armés, les droits de l’homme, la protection des civils et les injustices sociales et politiques".

En novembre 2018, un an après les conflits sanglants qui ont bouleversé les villes de Raqqa en Syrie, et de Mossoul en Irak, le photographe a immortalisé le carnage des immeubles détruits et de l’activité humaine réduite en miettes.

Publicité

Des résidents se fraient un chemin à travers les immeubles détruits de Raqqa, en Syrie, le 12 novembre 2018. (© Victor Blue/Bronx Documentary Center)

Entre octobre 2016 et octobre 2017, précise le musée new-yorkais, "la coalition menée par les États-Unis a lancé 46 683 munitions sur l’Irak et la Syrie, la plupart sur les villes jumelles du califat de l’organisation État islamique".

Le noir et blanc des images souligne leur caractère apocalyptique. Rendus intemporels, ces paysages font écho, entre autres, aux atrocités connues lors de la Seconde Guerre mondiale. Les rares individus photographiés semblent évoluer dans un désert oublié et l’échelle de leurs statures, minuscules à côté des ruines, permet de rendre compte de l’immensité des dégâts.

Publicité

Deux ans après ces bombardements, exposer ce genre d’images est toujours nécessaire, afin de ne pas oublier une civilisation qui subit inlassablement les affres de la guerre.

Les alentours de la mosquée Al-Nouri, connue pour avoir été l’endroit où l’organisation État islamique a déclaré son califat, dans la vieille ville de Mossoul, en Irak, sont dévastés. Lundi 5 novembre 2018. Plus d’un an après la fin des violents combats visant à libérer la ville, et une campagne aérienne dévastatrice qui a majoritairement écrasé la ville, la vieille ville située à l’ouest de Mossoul est en ruines. Une petite poignée de résidents est retournée dans la ville, et l’activité commerciale, outre la destruction des immeubles dévastés et la fouille de métal, est faible. (© Victor Blue/Bronx Documentary Center)

Une femme marche à côté d’un quartier détruit dans la vieille ville de Mossoul, en Irak, le jeudi 8 novembre 2018. (© Victor Blue/Bronx Documentary Center)

Publicité

Des ouvriers travaillent pour relever les barres d’armatures d’un bâtiment détruit dans la vieille ville de Mossoul, en Irak, le jeudi 8 novembre 2018. (© Victor Blue/Bronx Documentary Center)

Un immeuble gît, à moitié détruit, à Raqqa, en Syrie, le dimanche 11 novembre 2018. Plus d’un an après la fin des violents combats visant à libérer la ville autrefois capitale de l’organisation État islamique, et une campagne aérienne dévastatrice qui a majoritairement écrasé la ville, la ville de Raqqa est en ruines. (© Victor Blue/Bronx Documentary Center)

Des herbes sauvages poussent au milieu des immeubles détruits de Raqqa, en Syrie, le dimanche 11 novembre 2018. (© Victor Blue/Bronx Documentary Center)

Publicité

Des résidents se fraient un chemin à travers les immeubles détruits de Raqqa, en Syrie, le 12 novembre 2018. (© Victor Blue/Bronx Documentary Center)

"Cities in Dust" du 4 au 21 avril 2019 au Bronx Documentary Center.

Par Lise Lanot, publié le 03/04/2019

Copié

Pour vous :