En alliant mots et objets, cette série photo dénonce le harcèlement de rue

Le ras-le-bol d'une photographe.

© Clémence Leclerc

Victime de harcèlement de rue comme de nombreuses femmes – pour ne pas dire toutes –, Clémence Leclerc, étudiante en photographie de 21 ans, a décidé de ne pas se laisser faire et de faire bouger les choses à son échelle. Pour cela, elle a décidé d'utiliser le langage qu'elle maîtrise le mieux : la photographie. Elle a donc réalisé une série photo intitulée Charmante pute magnifique salope sexy, qui mêle photographie et graffiti. 

Publicité

Pour cela, elle a photographié des objets de la vie quotidienne qu'elle a associés à des remarques importunes ou insultes, inscrites au pochoir, pour rappeler que le harcèlement a lieu, partout, tous les jours, dans des moments anodins (le timbre symbolise une visite à la Poste, le ticket de caisse, les courses au supermarché...). La photographe nous explique alors son projet : 

"Je voulais élever la voix sur mon quotidien de femme depuis un an, à savoir, me faire suivre, insulter, aborder, regarder, déranger continuellement dès lors que je passe la porte de mon appartement. Mon quartier, j'y passe avant tout du temps pour effectuer des tâches banales : m'acheter à manger, faire mes courses, laver mon linge, me rendre à la gare, aller à la Poste.

Mais peu importe ce que j'y fasse, la charmante pute magnifique salope sexy c'est moi aux yeux de la rue. Ces associations de mots et d'objets expriment la violence et le sentiment d'absurdité que je ressens face au harcèlement de rue, la sexualisation de nos corps au quotidien."

Inspirée par certaines artistes qui se revendiquent féministes comme Charlotte Abramow ou Marie Ployart, Clémence Leclerc inscrit sa démarche dans le mouvement body positive et se questionne sur le rapport au corps et ses différentes représentations. 

Publicité

Consciente que l'art est un moyen d'expression qui peut faire bouger les lignes, elle a à cœur de réaliser un travail inclusif qui remet en cause de nombreux stéréotypes encore trop ancrés dans notre société. Elle réalise aussi actuellement une série intitulée Territoires corporels, pour laquelle elle invite des modèles à cartographier leurs ressentis vis-à-vis de leurs corps. Des idées efficaces qui portent des sujets importants. 

© Clémence Leclerc

© Clémence Leclerc

Publicité

© Clémence Leclerc

© Clémence Leclerc

Vous pouvez retrouver le travail de Clémence Leclerc sur son compte Instagram

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 09/01/2019

Copié

Pour vous :