Des sirènes dans un océan de bouteilles pour dénoncer la pollution

Pour éveiller les consciences et agir à son échelle, le photographe Benjamin Von Wong a mis en scène une sirène au milieu d'un océan de 10 000 bouteilles en plastique. Un projet fou mais nécessaire. 

vonwong_plasticmermaid-1_plastic_tear_0

L'art a toujours été une manière d'éveiller les consciences et de transmettre un message, et le photographe Benjamin Von Wong l'a bien compris. Il a donc décidé d'utiliser son talent et ses connaissances dans le domaine de la photo pour parler d'écologie et faire changer les choses. S'intéressant de près à notre production de déchets, notamment ceux en plastique non recyclable, il a tenté de faire évoluer les mentalités sur cette thématique difficile à aborder. Après tout, qui a envie de discuter de nos poubelles ? Un sujet ordinaire, laid et ennuyeux, mais pourtant essentiel pour la survie de notre planète.

Publicité

L'artiste rappelle qu'à l'horizon 2050, il y aura plus de bouteilles en plastique dans nos mers que de poissons : il est donc important d'agir, maintenant. Von Wong a récolté plus de 10 000 bouteilles en plastique, avec lesquelles il a créé une incroyable composition photographique mettant en scène une sirène au milieu des déchets. Les bouteilles en plastique sont un véritable symbole d'aberration écologique : pourquoi continuons-nous à produire ces déchets monumentaux alors que de l'eau potable s'achemine à notre domicile et que des bouteilles en verre existent ? Sommes-nous prêts à sacrifier nos océans pour de l'eau en bouteille ? C'est sur ce sujet que veut nous questionner l'artiste.

Créer le dialogue autour des déchets en plastique

En lançant quelques appels sur les réseaux sociaux, il a été capable de réunir une équipe conséquente de bénévoles pour l'aider à mener à bien son projet et mettre en place un partenariat avec une déchetterie locale. Sur son blog, il revient sur cette démarche :

"Une de mes plus grandes forces en tant qu'artiste, c'est que je suis souvent trop naïf et que je ne réalise pas à quel point mes idées sont folles. Je plonge souvent la tête la première, rassemblant des bénévoles autour d'une seule cause."

Publicité

S'il ne savait pas vraiment comment mettre en place son projet, il avait conscience qu'il était essentiel de trouver un moyen de parler des déchets plastiques :

"Tout ce que je savais était que la pollution plastique était un sujet ennuyeux et j'ai dû trouver un moyen de le rendre plus intéressant."

Défi qu'il a su relever avec brio puisqu'il a été capable de créer des visuels suffisamment esthétiques pour que les gens aient envie de les partager, lançant alors par la même occasion le dialogue sur notre gestion des déchets. Les images, à la fois belles et fondamentalement tristes, nous forcent à réfléchir à notre propre consommation. Le photographe a poussé l'engagement un peu plus loin en créant une pétition nommée Les sirènes détestent le plastique pour nous inviter à réfléchir à nos achats quotidiens en tant que consommateurs. Nous savons ce qu'il nous reste à faire.

Publicité

vonwong_plasticmermaid-2_plastic_beach_0

vonwong_plasticmermaid-3_plastic_ocean_0

vonwong_plasticmermaid-4_plastic_drain_1

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 14/12/2016

Copié

Pour vous :