© Shafiqul Islam

La souffrance des animaux au zoo national du Bangladesh révélée par un photographe

À travers une série d’images puissante, l’artiste a mis en avant les clôtures qui entravent la liberté des animaux.

Et si le zoo, au lieu d’être un lieu de préservation de la vie animale, se transformait en prison dorée ? C’est la réalité qu’a soulignée le photographe Shafiqul Islam au zoo national du Bangladesh, situé à Mirpur dans le district de Dakha.

"Les visiteurs viennent ici pour voir quelque chose d’amusant, la face joueuse des animaux. Parfois, ils forcent les animaux et les oiseaux à agir d’une certaine manière", raconte ce dernier, profondément touché par la situation.

Publicité

Avec une dizaine d’images en noir et blanc, le photographe, lui-même originaire de Dakha, a immortalisé la souffrance de ces animaux que les visiteurs ne perçoivent pas forcément.

© Shafiqul Islam

Cette série photo, intitulée Prisonniers, donne à voir des animaux en cage impuissants et aux regards désespérés. Souvent montrés dans des positions qui témoignent de leur fatigue, les animaux sont retenus par des chaînes, des barreaux, des grillages.

Publicité

"Ce n’est pas l’histoire d’un manque de soins, ou du travail médiocre des gardiens de zoo. C’est l’histoire de la douleur des animaux, qui sont élevés dans des cages ou des enclos trop étroits, en dehors de leur habitat", explique Shafiqul Islam.

Interpellantes et pesantes, ces photos laissent entendre le "cri silencieux" de ceux qui sont derrière les barreaux.

© Shafiqul Islam

Publicité

© Shafiqul Islam

© Shafiqul Islam

© Shafiqul Islam

Publicité

© Shafiqul Islam

© Shafiqul Islam

© Shafiqul Islam

© Shafiqul Islam

© Shafiqul Islam

Par Pauline Allione, publié le 22/07/2019

Copié

Pour vous :