© YuTsai pour « Sports Illustrated »

Une mannequin en burkini pour la première fois dans Sports Illustrated

Après 55 années de couvertures dénudées, le magazine a fait poser Halima Aden en hijab.

Chaque année, le magazine sportif américain Sports Illustrated publie son numéro "spécial maillots de bain", toujours très attendu, notamment pour les images des mannequin choisies pour figurer à l'intérieur de ses pages.

Cette année, Halima Aden a été sélectionnée pour présenter les maillots de bain "dans lesquels elle se sent à l'aise". Elle rejoint ainsi les rangs du panthéon de célébrités et de modèles ayant posé pour ces numéros annuels, à l’instar de Tyra Banks, Heidi Klum, Irina Shayk, Naomi Campbell, Chrissy Teigen ou encore Beyoncé. 

Publicité

Si le choix de la jeune américano-somalienne marque les esprits, c’est parce qu’elle est la première à ne pas être vêtue du bikini traditionnel, mais d’un burkini. À seulement 21 ans, Halima Aden bouleverse le monde de la mode et cumule les titres de première mannequin en hijab à poser pour telle ou telle publication.

Elle avait déjà été la première femme à participer au concours de Miss Amérique, sous le titre de Miss Minnesota, vêtue là aussi d’un hijab et d’un burkini, mais aussi la première femme voilée à la une d’Allure (elle a également fait la une du mois d'avril 2019 de Vogue Arabia, entourée de deux autres hijabis) et on l’a, entre autres, vue défiler pour Kanye West et Max Mara.

Publicité

Les images, prises dans le Kenya natal d’Halima Aden par le photographe YuTsai, mettent en valeur les étoffes dont les couleurs miroitent et se reflètent dans l’eau entourant la mannequin.

Vers plus de diversité

La tradition de ce numéro spécial remonte aux années 1960, lorsque le rédacteur en chef de l’époque, un Français nommé André Laguerre, trouve le moyen de booster les ventes hivernales en réchauffant les pages de son magazine. Depuis, Sports Illustrated s’est souvent fait critiquer pour ces images très sexualisées de jeunes femmes effectivement athlétiques mais dont ni les poses, ni les maillots de bain ne sont particulièrement sportifs.

Publicité

C’est pourquoi le magazine tente depuis quelques années de se montrer plus inclusif. On a ainsi vu poser les modèles "grande taille" James Macari et Ashley Graham, l’athlète paralympique Brenna Huckabi, la mannequin atteinte de vitiligo Winnie Harlow et en défilé, l’hebdomadaire avait créé la polémique en présentant Mara Martin en train d’allaiter sa fille.

En posant pour l’édition spéciale maillots de bain de Sports Illustrated, Halima Aden fait plus que propulser sa carrière. Elle poursuit sa lutte pour diversifier le monde de la mode et "changer les règles du jeu", précisant qu’elle ne souhaite évidemment pas que toutes les mannequins soient couvertes, mais plutôt que les femmes voilées trouvent des femmes qui leur ressemblent dans les pages des magazines. Si ce shooting constitue un coup marketing réussi pour la publication, elle n’en est pas moins un pas en avant vers davantage de diversité dans les médias.

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 07/05/2019

Copié

Pour vous :