Des stickers de tétons masculins contre la censure d’Instagram

En 2017, sur Instagram, il est toujours impossible pour une femme de poser seins nus sans que sa photo ne soit supprimée. Dans la lignée du mouvement #FreeTheNipple, une artiste taïwanaise a imaginé une solution pour aider les femmes à contourner la censure sans avoir à passer par la case Photoshop.

Floutage, croix adhésives ou émojis, les adeptes de photos de nu sur Instagram ne manquent pas d’idées pour cacher les tétons féminins que le réseau social, accusé de sexisme, ne saurait voir.

Publicité

En tête, la tendance du "male nipple", procédé consistant à remplacer les tétons de femmes par ceux d’hommes, qui s’est rapidement imposée sur la plateforme accompagnée du hashtag #FreeTheNipple (#LibérezLeTéton). L’objectif, prendre Instagram, qui en 2017 s’offusque encore d’une poitrine féminine découverte mais tolère un torse nu d’homme, à son propre piège avec une bonne dose de provocation.

Lassée et irritée de devoir flouter ses photos de nus, l’artiste taïwanaise John Yuyi s’est elle aussi emparée de ce phénomène en créant des stickers à destination des femmes qu’elle présente sur son compte Instagram :

"J’ai travaillé pour certains projets autour du corps et de la peau, et le flou ruinait complètement mon travail ! Bien sûr, on peut me dire que je n’ai qu’à poster mon travail ailleurs, mais Facebook et Instagram sont les plus grosses plateformes de réseaux sociaux pour se faire connaître. La façon dont ils considèrent les tétons féminins est injuste et m’énerve. Il fallait que je trouve un moyen de me moquer de cette censure ridicule."

Publicité

Déclinés en deux modèles (un téton masculin et un téton pixelisé), ces autocollants permettent à toutes celles qui ne maîtrisent pas Photoshop de pouvoir contourner facilement la censure.

Une démarche naturelle pour cette accro aux réseaux sociaux qui s’était déjà fait connaître avec son Face Post Project où elle recouvrait le visage et le corps de ses modèles de décalcomanies représentant des posts issus de Facebook, Instagram et Twitter :

"Je me suis demandé si les réseaux sociaux considéraient que les tétons féminins étaient pour eux liés au porno. Mais même penser ça revient encore à véhiculer des stéréotypes. J’ai créé ces stickers de tétons d’hommes et de tétons floutés pour montrer à quel point c’est aberrant que l’un des plus gros réseaux sociaux continue de nos jours à bannir les tétons féminins de sa plateforme."

Publicité

Publicité

Par Aude Jouanne, publié le 15/09/2017

Copié

Pour vous :