© Spencer Murphy

"This Kind of Poverty", la série photo qui donne la parole aux enfants anglais démunis

Spencer Murphy met en lumière la misère des enfants de Tower Hamlets, l'un des quartiers les plus pauvres de Londres.

À l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, France Inter et Konbini s’associent à l’UNICEF et consacrent une journée spéciale : "Les enfants d’abord !"

Né en 1978, Spencer Murphy a grandi dans la campagne anglaise, loin de tout commerce. Il découvre la photographie à l’âge de 11 ans en feuilletant les pages du magazine National Geographic. Comme il devient vite passionné par la photo, ses parents décident de lui offrir son tout premier appareil.

Publicité

Il développe sa passion en devenant l’un des collaborateurs des associations caritatives Save The Children et Labyrinth Photographic, dans le cadre d’une campagne visant à dénoncer la pauvreté de certaines familles anglaises en mettant en avant les enfants des quartiers défavorisés.

© Spencer Murphy

© Spencer Murphy

Publicité

Jaden, 9 ans : "Ne pas avoir de jouets. Ne pas avoir de chaussures."

Chaque jour, des millions de familles défavorisées luttent pour survivre. Malheureusement, les enfants sont les plus touchés : "Les enfants les plus démunis, loin d’être aidés ou protégés, voient leur situation se dégrader. Conditions de vie, santé, éducation, bien-être… 10 % des enfants les plus pauvres sont de plus en plus laissés pour compte dans les pays riches", expliquait Le Monde en 2016, à l’occasion de la publication d’une étude de l’UNICEF.

Une série touchante

De cette campagne est née la série de photos "This Kind Of Poverty" ("Ce genre de pauvreté", en français), pour laquelle le photographe a pu travailler durant deux jours auprès de plusieurs enfants du Boys and Girls Youth Club de Tower Hamlets, un quartier de Londres très pauvre.

Publicité

Spencer Murphy donne la parole aux enfants en leur posant deux questions simples : "Qu’est-ce qu’être pauvre ? Qu’en penses-tu ?" En résultent des réponses aussi poignantes que les images.

© Spencer Murphy

© Spencer Murphy

Publicité

Shaya, 16 ans : "Je pense que ce n’est pas juste pour les enfants qui n’ont pas toutes ces choses dont ils ont besoin, parce qu’il y a tellement d’enfants qui ont bien plus que ce dont ils ont besoin – alors que d’autres n’ont même pas les choses les plus importantes."

© Spencer Murphy

© Spencer Murphy

Claire, 16 ans : "Ne pas pouvoir avoir quoi que ce soit."

© Spencer Murphy

© Spencer Murphy

Amira, 8 ans : "Lumière, grille-pain, bouilloire, four, réfrigérateur, micro-ondes, télé. Ce sont toutes des choses que je ne pourrais pas avoir si je n’avais pas d’électricité. Je me sens chanceuse que nous ayons assez d’argent pour payer l’électricité, parce qu’on apprécie bien plus de choses avec."

© Spencer Murphy

© Spencer Murphy

Liam, 11 ans : "Ne pas pouvoir acheter des vêtements, nourriture, maisons, motos, ne pas pouvoir s’acheter des produits d’entretien comme de l’eau de javel, du dentifrice ou une brosse à dents."

Par Dounia Mahieddine, publié le 20/11/2019

Copié

Pour vous :