© Maximilian Mann/Solmaz Daryani

Un finaliste du World Press Photo 2020 accusé de plagiat par une photographe iranienne

La photographe iranienne Solmaz Daryani accuse le photographe allemand Maximilian Mann de plagiat.

Au cœur du World Press Photo, l’un des concours photo les plus prestigieux au monde, souffle un vent de polémique. Comme cela est déjà arrivé par le passé, l’un des photographes nommés est accusé d’avoir copié sa série sur celle d’un autre. Cette année, c’est le photographe allemand Maximilian Mann, finaliste de la section environnementale, qui est accusé d’avoir largement basé sa série Fading Flamingos sur celle d’une consœur, Solmaz Daryani.

L’artiste iranienne photographie depuis 2014 le lac d'Ourmia, situé au nord-est de l’Iran. Son projet The Eyes of Earth (The Death of Lake Urmia) s’intéresse à la diminution inquiétante de la taille du lac salé, due à de la sécheresse, des barrages et un taux de pompage élevé de l’eau souterraine, tel que le rapporte PetaPixel. Ayant grandi dans la région du lac, la jeune femme conçoit depuis plusieurs années un projet personnel qui documente l’impact de ce changement sur ses proches. Sa série est filée d’images d’archives – de ses grands-parents, notamment.

Publicité

Comparaison des images de Solmaz Daryani et Maximilian Mann. (© Solmaz Daryani/Maximilian Mann)

Après la publication d’un article du photographe indépendant Kaveh Rostamkhani détaillant à quel point les images du finaliste allemand du World Press Photo 2020 étaient semblables à celles de Solmaz Daryani, celle-ci a partagé nombre de montages présentant les similitudes entre ses images et celles du photographe allemand :

"Il n’y a aucun mal à couvrir le même sujet. Au contraire, cela aide à donner de la visibilité à certains sujets. Cependant, il n’est vraiment pas éthique ni juste de reproduire autant d’images de mon projet les unes après les autres. Selon moi, le travail de Mann est peu sincère et n’est qu’une pâle imitation du mien. Cela étant dit, il peut arriver qu’une image ou deux montrent la même chose dans un projet qui porte sur un sujet commun, mais dans le cas présent, tout semble très calculé", affirme Solmaz Daryani.

Publicité

Pour la photographe, il est notamment injuste que le fruit de son labeur et de ses recherches soit récompensé et acclamé au nom de quelqu’un d’autre :

"En tant que photographe femme iranienne, j’ai connu tant d’obstacles et de difficultés pour faire vivre mon travail. Maintenant, un photographe allemand débarque et reconstitue une partie de mon projet sans mon accord. Pire, il supprime tout le contexte personnel, mais les prix soutiennent son approche."

Comparaison des images de Solmaz Daryani et Maximilian Mann. (© Solmaz Daryani/Maximilian Mann)

Publicité

De nombreux travaux ressemblants

Contacté par PetaPixel, Maximilian Mann a répondu par un communiqué d’une dizaine de pages, dans lequel il réfute tout plagiat et affirme plutôt le fait que de nombreuses images d’artistes différent·e·s sur ce même sujet se ressemblent :

"Au cours de mes recherches, je suis tombé sur les travaux de Solmaz Daryani, mais aussi d’Ebrahim Noroozi, de Newsha Tavakolian, d’Hamed Nazari, d’Ali Hamed Haghdoust, de Jalal Shams Azaran, de Philipp Breu, d’Hossein Fatemi, de Jalal Shamsazaran et d’Aletheia Casey. […]

Mon travail consiste en un large éventail d’images et est très divers. Je rejette fermement toute accusation de plagiat. Je n’ai jamais intentionnellement visité les mêmes endroits que [Solmaz Daryani] ou photographié des moments similaires et je trouve regrettable que les immenses différences de nos travaux soient ignorées", insiste-t-il.

Maximilian Mann affirme avoir déjà rencontré la photographe iranienne et avoir tenté de la recontacter depuis le début des accusations, sans que celle-ci lui réponde. Pour le moment, l’Allemand semble toujours en lice pour le prix World Press Photo et le concours n’a fait aucun commentaire.

Publicité

Comparaison des images de Maximilian Mann, Sebastien Castelier, Dominika Zarzycka, Ahmet Cevatzad, Scott Peterson, David Gubler, Kaveh Kazemi, Philipp Breu et Massimo Rumi.

Comparaison des images de Solmaz Daryani et Maximilian Mann. (© Solmaz Daryani/Maximilian Mann)

Comparaison des images de Solmaz Daryani et Maximilian Mann. (© Solmaz Daryani/Maximilian Mann)

Comparaison des images de Solmaz Daryani et Maximilian Mann. (© Solmaz Daryani/Maximilian Mann)

Comparaison des images de Solmaz Daryani et Maximilian Mann. (© Solmaz Daryani/Maximilian Mann)

Par Lise Lanot, publié le 16/03/2020