© Daphné Bengoa

Vidéo : Daphné Bengoa et Léo Fabrizio documentent l'architecture et la vie en Algérie

À l'occasion des Rencontres d'Arles, la cinéaste française et le photographe suisse révèlent un projet d'ampleur.

Pour la première fois, Daphné Bengoa et Léo Fabrizio exposent un travail au long court sur l’héritage de l’architecte français Fernand Pouillon, l’architecte ayant le plus bâti en Algérie, avant et après la guerre.

Pendant que l’un s'est concenté sur les cités, les ensembles et les œuvres purement architecturales construites par cet architecte du XXe siècle – qui plaçait l’humain et son bien-être au cœur de son processus de création –, l’autre a franchit les pas de portes des Algérien·ne·s d'aujourd'hui, documenté leurs vies, écouté leurs histoires, et esquissé le visage de l’Algérie contemporaine.

À voir aussi sur Cheese :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

Ce projet aborde en filigrane l’histoire de la France et de ses relations à l’Algérie, la blessure laissée par la colonisation, et l’espoir des Algérien·ne·s plongé·e·s dans l’incertitude d’un avenir meilleur dans un climat d'instabilité politique qui se fait de plus en plus sentir.

Publicité

"Bâtir à hauteur d’hommes, Fernand Pouillon et l’Algérie", exposition de Daphné Bengoa et de Léo Fabrizio à voir jusqu’au 22 septembre 2019, dans le cadre des Rencontres photographiques d’Arles.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 09/08/2019

Copié

Pour vous :