Vingt ans après sa mort, l'histoire du portrait le plus célèbre de Tupac

Vingt ans après sa mort dans une fusillade à Las Vegas, Tupac et les mystères qui entourent sa disparition continuent de fasciner ses fans. Retour sur l'histoire de l'un des portraits les plus célèbres du rappeur.

2pac

Couverture du magazine Rolling Stone, le 13 septembre 1996, après la mort de Tupac. © Danny Clinch.

Il y a exactement 10 jours, le 12 septembre dernier, nous célébrions le vingtième anniversaire de la mort de Tupac Shakur, légende vivante qui inspire encore le monde du rap et ses artistes. Le Time Magazine est revenu sur l'histoire du portrait le plus connu du rappeur américain, réalisé en 199 par le photographe Danny Clinch (ci-dessus).

Publicité

À l'origine, une commande pour Rolling Stone

Publicité

Connu pour ses portraits de musiciens en tous genres, Danny Clinch a notamment tiré le portrait de Bruce Springsteen, Johnny Cash, Nas et les Beastie Boys, pour n'en citer que quelques-uns. Ses clichés d'artistes, marqués par une sensibilité et une candeur certaines, ont fait l'objet de publications très prestigieuses tout au long de sa carrière.

Une photo publiée par TIME (@time) le

Publicité

Dans une vidéo du Time, le photographe explique que sa session photo avec Tupac était en fait une commande pour le magazine Rolling Stone, destinée à illustrer un article sur le parcours du jeune rappeur qui commençait à rencontrer pas mal de succès à l'époque. Trois années après, en 1996, Danny Clinch apprend la mort tragique de Tupac à bord d'une voiture lors d'une fusillade entre gangs à Las Vegas. C'est après ce funeste événement, et grâce à la couverture hommage du Rolling Stone sorti à ce moment-là, que sa séance photo ;a commencé à attirer l'attention.

Danny a non seulement été surpris d'être appelé par Rolling Stone pour réaliser ce portrait, mais aussi de voir le magazine consacrer finalement une Une entière à cette photo. Il confie :

Publicité

"Quand ils m'ont appelé, je me suis dit à moi-même : 'Oh mon gars, si ce mec [Tupac] joue vraiment le jeu à fond, j'aurai une belle photo. Et si Rolling Stone aime ma photo, peut-être qu'ils en feront une couverture.'"

2pac2

Extrait de l'article du magazine Rolling Stone, sorti en 1993. © Danny Clinch.

S'il ne croyait pas, au départ, au succès de sa photo, Danny Clinch espérait tout de même une reconnaissance de la part de ce magazine iconique. Sa série de portraits y est d'abord publiée en 1993, dans un article assez court sur le rappeur. Et le 13 septembre 1996, après la mort de Tupac, l'une de ses photos est choisie pour la Une.

Danny Clinch raconte sa rencontre avec la légende

Vingt ans plus tard, Danny Clinch continue de penser à ce moment où il a pris en photo Tupac. Dans cette même vidéo, il raconte son expérience avec le rappeur new-yorkais :

"J'étais déjà conquis à l'idée de capturer Tupac de manière spontanée, de capturer un moment précis. Il est arrivé le jour du shooting accompagné d'un seul mec, ce que j'ai trouvé bizarre car en tant qu'artiste hip-hop, il aurait dû être accompagné de toute une bande comme j'avais l'habitude de voir. Souvent, les mecs tournent le shooting en fête, ce qui est sympa mais parfois gênant pour le mener à bien."

Tupac, lui, voulait un face-à-face très professionnel et prenait le shooting très au sérieux car il était flatté que Rolling Stone lui accorde autant d'attention. La carrière de Clinch faisait écho à celle de Tupac : tous deux, à l'aube de leur succès, se sentaient honorés par cette opportunité que leur offrait le magazine. Tupac a même félicité Danny Clinch pour son travail, qu'il admirait. Danny confie que le rappeur avait ramené quelques vêtements en plus pour se changer de temps en temps. "Tupac était très préparé", dit-il.

Pour son shooting, Danny souhaitait que les choses restent simples. Il voulait de l'espace autour de Tupac pour laisser de la place aux titres, au cas où Rolling Stone déciderait de le mettre en couverture. Il y pensait déjà, comme une prémonition ou un vœu qui s'est finalement réalisé. Le but était en tout cas de positionner Tupac au cœur de la photographie et du cadrage. Danny ajoute :

"Tu ne peux jamais deviner ce que ta photographie va devenir, car elle dépend de l'histoire de l'artiste que tu captures. Mais j'étais dans tous les cas heureux de la session photo que je venais de réaliser avec lui et je ne me doutais pas du tout qu'elle ferait partie des séances photos qui sont restées dans la mémoire collective."

Danny Clinch se sent honoré d'avoir croisé le chemin de Tupac et fait partie de son histoire. Les gens continuent de s'étonner quand ils apprennent qu'il a rencontré le rappeur pour le photographier, et ne le croient pas toujours. Il semblerait pourtant que cette photo ne s'effacera jamais des mémoires, et qu'elle continuera à rendre hommage au rappeur, éternellement.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 22/09/2016

Copié

Pour vous :