WeTransfer s’engage contre la violence des armes en remplaçant ses pubs par une série photo puissante

Encore une belle action de la part de WeTransfer.

Karina. (© Kathy Shorr, Shot)

Soutenant toujours de belles causes, WeTransfer a récemment annoncé qu’il suspendra toutes ses publicités sur la plateforme ce week-end (24-25 mars) pour s’engager pour la réforme des armes aux États-Unis.

À la place des pubs, vous tomberez sur trois projets axés sur la violence des armes : une série touchante de la photographe Kathy Shorr, un court-métrage de Kyle Haussmann-Stokes et Ellen Utrecht ainsi qu’un projet de l’auteur Craig Taylor seront diffusés durant 48 heures. Pourquoi ce week-end précisément ? Parce qu’une "Marche pour nos vies", contre la violence des armes et pour faire bouger les lois américaines concernant le port d’armes, se tiendra le 24 mars à travers le monde.

Comme le rapporte It’s Nice That, Damian Bradfield, le président de WeTransfer, a déclaré ce matin :

"Nous avons toujours donné 30 % de notre inventaire publicitaire aux arts, mais cette fois-ci, nous avons senti qu’il fallait aller plus loin. […] L’année prochaine, mon fils entrera au collège à Los Angeles. Après les événements qui se sont produits en Floride le mois dernier, il est directement concerné par ce problème.

Son école comprend plus de 2 000 élèves, il y aura des détecteurs de métaux à l’entrée, ses professeurs seront peut-être armés, les policiers se baladeront peut-être dans la cour de récré, et il pourrait faire partie des victimes des armes. Il est concerné d’une manière qu’aucun enfant de 12 ans ne devrait l’être. Et il n’est pas le seul."

Une série photo engagée

Marlys. (© Kathy Shorr, Shot)

Ce qui passera, entre autres, en boucle sur la plateforme de partage de fichiers, sera la série photo de Kathy Shorr, intitulée Shot. Ce projet regroupe 101 portraits d’Américains qui ont été "victimes des armes, qui ont survécu, mais dont les vies ont changé pour toujours".

Cette idée de projet est venue comme une évidence dans l’esprit de la photographe après qu’on a pointé une arme sur elle dans son propre appartement. Cette effroyable expérience lui a donné envie de montrer les visages d’autres survivants. Elle a donc passé les deux dernières années à voyager à travers 29 États américains, à la rencontre de ces personnes pour figer leurs visages et partager leurs histoires :

"Il n’existe pas de sanctuaire aux États-Unis qui ne serait pas menacé par les armes. En voyageant à travers le pays, pendant deux ans, dans des grandes et petites villes, j’ai été surprise de voir que le problème auquel nous faisons face dans les grosses mégalopoles affecte également les petites villes et régions", confie la photographe à WeTransfer.

Outre la série de photos, WeTransfer présente également un film, court mais puissant, appelé Veterans For Gun Reform et réalisé par Kyle Haussmann-Stokes et Ellen Utrecht. Kyle a servi dans l’armée américaine en Irak et il s’est senti très concerné par la cause en tant qu’ancien soldat. Avec du recul, il a fait un constat terrible : les armes qu’il utilisait durant la guerre sont accessibles à tous aux États-Unis, et servent à des tueries de masse.

Dans cette vidéo, d’anciens vétérans font part de leurs expériences et s’insurgent contre cette violence. "Il était de mon devoir d’en parler pour atteindre un maximum de personnes. Ce n’est pas quelque chose que nous voulons vendre dans ce pays. Ce n’est pas quelque chose que nous voulons voir se reproduire dans un énième massacre", explique le réalisateur à WeTransfer.

Le dernier projet mis en avant par la plateforme est une histoire, signée le journaliste Craig Taylor, connu pour son roman Londoners, qui a été mise en forme de manière "interactive, personnelle et émotionnelle" et qui s’intéresse à la vie d’un survivant d’une fusillade dans l’Utah. De notre côté, nous ne pouvons qu’applaudir cette belle initiative de la part de WeTransfer.

Martha. (© Kathy Shorr, Shot)

Veterans For Gun Reform: PSA. (© Audrey Ma)

Veterans For Gun Reform: PSA. (© Audrey Ma)

Veterans For Gun Reform: PSA. (© Audrey Ma)

Veterans For Gun Reform: PSA. (© Audrey Ma)

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 23/03/2018

Copié

Pour vous :