Alma Haser explore la synergie entre les jumelles à travers des images surréalistes

La photographe joue de façon abstraite avec la multidimensionnalité : les sujets semblent, à première vue, n'avoir en commun que leur chevelure.

_mg_7500

© Alma Haser

Née dans une famille d'artistes et exposée à la technique du sténopé à un très jeune âge, la photographe et artiste allemande Alma Haser savait qu'elle suivrait un chemin artistique. Elle a développé son propre style photographique en combinant l'expérience qu'elle a acquise aux Beaux-Arts à son amour pour la photographie. Elle a récemment imaginé une série intitulée Cosmic Surgery, qui est désormais disponible en livre.

Publicité

Nous vous présentons ici un aperçu de sa nouvelle série Twins à travers laquelle la photographe joue de façon abstraite avec la multidimensionnalité : les sujets semblent, à première vue, n'avoir en commun que leur chevelure. La synergie qu'il y a entre ces fausses jumelles n'est pas physique — c'est, au contraire, une "connexion mystérieuse" qui existe entre ces deux jeunes femmes.

"Double trouble"

Alma Haser explique à Konbini qu'elle a toujours été captivée par les jumelles et qu'elle souhaitait elle-même en avoir un(e) :

"Je voulais montrer la connexion que les jumeaux ont, la connaissance et la confiance qu'ils partagent ainsi que leurs mouvements en miroir. Mais je ne voulais pas que cela ressemble à tous ces clichés traditionnels sur les jumeaux, je voulais y ajouter quelque chose de différent."

Publicité

Ce quelque chose de différent réside dans le fait que ces "jumelles" n'ont aucun lien l'une avec l'autre et qu'elles ne se sont jamais rencontrées avant le shooting. La photographe les connaissait séparément et a immédiatement pensé qu'elles seraient parfaites pour ce projet :

"J'ai rencontré Mona, une superbe Somalienne vivant à Londres. Puis, quelques mois plus tard, dans un pub, j'ai repéré cette jeune femme avec une coupe afro rousse. J'ai tout de suite eu à l'esprit une image de cette fille avec Mona : les jumelles d'afro. Il y avait ce tendre malaise entre elles, mais dès que je leur ai fait porter des tenues assorties, elles ne faisaient plus qu'une face à l'appareil."

Des images graphiques et inspirées

_mg_7519

© Alma Haser

Publicité

La symétrie et la multidimensionnalité sont les deux éléments principaux de l'œuvre d'Alma Haser. Ses photos passent en général sous un ou plusieurs procédés tels que la peinture, le collage et l'origami. C'est ce qui donne aux images leur texture finale :

"J'aime énormément les images graphiques, c'est sans doute pour cela que la symétrie fait si souvent partie de mes œuvres. Pour ce qui est de l'aspect multidimensionnel, j'aime développer de nouvelles techniques et défier le sens traditionnel de la photographie."

Il est essentiel pour cette artiste de s'inspirer sans cesse, que ce soit dans la littérature ou le cinéma. Alma Haser raconte à Konbini comment le film The Lobster l'a touchée avec son concept original et ses effets visuels extraordinaires. Le livre Dark Matter, de Blake Crouch, a également beaucoup inspiré l'artiste :

Publicité

"J'ai tendance à suivre tous les livres que je lis, je lis énormément quand je travaille, parce que j'ai l'impression d'être plus connectée de cette façon. Je suis dyslexique et je ne suis pas toujours bien l'histoire à la première lecture. Je relis souvent la même œuvre et il me faut plusieurs mois pour un seul livre !"

_mg_7589

© Alma Haser

_mg_7489

© Alma Haser

_mg_7616

© Alma Haser

_mg_7486

© Alma Haser

forest_6

© Alma Haser

Vous pouvez suivre Alma sur Instagram et sur Facebook.

Par Amanda Adame, publié le 05/01/2017

Copié

Pour vous :