Ambiance rétro et composition parfaite pour les rafraîchissantes images d'Annelie Vandendael

La photographe belge Annelie Vandendael se joue des codes du réel et des imperfections de l'humain dans des images à l'atmosphère décalée.

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

Annelie Vandendael joue à cache-cache avec ses modèles. La photographe belge place des corps de femmes dans des univers fantasques, au sein desquels les visages disparaissent derrière des objets, des plantes ou se retrouvent perdus hors champ. Le résultat est aussi poétique et mystérieux que frais et amusant.

Publicité

À même pas 30 ans, Annelie Vandendael propose une série dont la visée semble être de jouer avec les frontières du réel. Sans créer des images surnaturelles, elle met en scène ses modèles avec une précision d'un naturel déconcertant, brouillant les frontières entre l'étrange et l'ordinaire, entre la séduction sensuelle et innocente, l'humour enfantin et morbide.

Diplômée des Beaux-Arts de Gand (Belgique), elle explique utiliser un appareil photo analogue de la marque Hasselblad "qui donne un aspect plus réaliste" aux images. Cela va de pair avec la volonté de l'artiste de présenter "de vraies personnes avec leurs imperfections".

Le travail de Vandendael se présente comme une réaction contre la photographie de mode, "qui ne permet pas à l'individualité de s'exprimer", explique-t-elle notamment à Ignant. Grâce à l'attention portée à la lumière de ses images, à sa composition soignée et à ses couleurs, aussi vives que rétro, Annelie Vandendael s'impose comme une figure particulière de la photographie, éthérée et poignante à la fois.

Publicité

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

Publicité

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

Publicité

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

© Annelie Vandendael

Par Lise Lanot, publié le 05/04/2017

Copié

Pour vous :