iPhone Xs : des utilisateurs accusent Apple d’imposer un filtre beauté automatique

Après l’arrivée sur le marché de son dernier iPhone, Apple est pointé du doigt par ses usagers, peu satisfaits de la qualité superficielle de leurs selfies.

© Lewis Hilsenteger

On ne l’attendait pas forcément, mais il est là : le #BeautyGate fait parler de lui sur les réseaux sociaux. Dans le sillage du nouvel iPhone Xs fraîchement débarqué en boutiques, le dernier smartphone du géant Apple est déjà dans le viseur de ses détenteurs. La raison derrière ce bad buzz inopiné ? L’objectif avant, consacré aux selfies, aurait une fâcheuse tendance à rendre la peau du sujet trop lisse, de la même manière qu’un filtre beauté pourrait le faire. Le truc, c’est que, quitte à vouloir camoufler nos petites rougeurs et autres boutons d’acné, on aimerait quand même avoir notre mot à dire.

Et que faire lorsque l’on est mécontent à l’ère du digital ? Se rendre sur Twitter pour exprimer son désarroi, de toute évidence. C’est ainsi qu’est né le hashtag #BeautyGate, mettant en lumière la controverse à laquelle doit faire face Apple. Plusieurs usagers de l’iPhone Xs, et sa version king size l’iPhone Xs Max, partagent leurs photos avant/après, comparant les clichés qu’ils prenaient avec leur ancien smartphone avec ceux du nouveau. Si la différence est subtile pour les yeux les moins affûtés, la sentence est irrévocable : le grain de peau est rendu plus lisse, qu’on le veuille ou non.

Mais selon Sebastiaan de With, expert du domaine photographique, Apple ne doit pas être accusé d’imposer à ses utilisateurs un filtre beauté abusif. Comme il a pu l’expliquer en détail à Apple Insider, le spécialiste précise que l’obturateur de l’iPhone Xs est particulièrement rapide, laissant passer moins de lumière. De ce fait, pour compenser, la sensibilité de l’ISO a été accrue afin de garantir une exposition jugée optimale.

Le hic, c’est que cette méthode génère du bruit sur la photo capturée, engendrant un traitement automatique de l’image pour éliminer le bruit en question. Par ce biais, il y a de fortes chances que le logiciel d’Apple ne soit pas au point et ne parvienne pas à faire la distinction entre le bruit dont on veut se débarrasser et les petites imperfections faciales qui contribuent à notre charme.

Grosso modo, non, les équipes d’Apple n’essaient pas de forcer des critères de beauté superficiels auprès de ses utilisateurs. Heureusement, le #BeautyGate devrait vite être de l’histoire ancienne. Sur Twitter, l’astrophotographe Abdul Dremali affirme avoir contacté le PDG de l’entreprise. Résultat des courses, Apple plancherait sur une solution à ce problème de la plus haute importance. Alors, fervents adorateurs de l’iPhone Xs et autres partisans du #NoFilter, n’ayez crainte, vous pourrez très bientôt retrouver vos cernes et points noirs.

Par Florian Ques, publié le 03/10/2018