1707_ 008

Biennale d’art contemporain de Lyon : les images de Julien Magre, pleines de justesse et d’émotion

Julien Magre présente "Elles", une série d’images intimes qui subliment la banalité, exposée à la galerie Le Réverbère.

© Julien Magre, série Elles, avec l’aimable autorisation de la galerie Le Réverbère, Lyon.

Publicité

Si depuis un mois la Biennale d’art contemporain de Lyon bat son plein, réunissant de nombreux spectateurs autour de lieux emblématiques comme le musée d’Art contemporain de Lyon ou encore La Sucrière, son programme Résonance – partie off de la biennale – s’étend dans toute la région Rhône-Alpes et regorge de trésors, notamment de nombreuses expositions photo.

À Lyon, c’est la galerie Le Réverbère qui a attiré notre attention en choisissant d’exposer les images de Julien Magre. Intitulée "Elles", l’exposition met en lumière un travail que le photographe mène depuis plus de 18 ans. Entre 1999 et 2017, il a photographié son quotidien, mais aussi celui de sa femme, Caroline, et de leurs deux filles. Sa série comporte aujourd’hui près de 300 images, qui se situent à la frontière entre photographie familiale et documentaire. Si les photos peuvent au premier regard sembler banales, c’est justement dans l’art de capturer "ces petits riens" qu’excelle Julien Magre. Mêlant l’œil aiguisé du photographe et le regard tendre du père de famille, il parvient à immortaliser le quotidien avec une justesse hors pair, transcendant alors la banalité.

Ses photographies, toutes réalisées en couleurs et à l’argentique, semblent libérées de toutes contraintes formelles et témoignent de la vie tout simplement, avec ses douceurs et ses aléas. S’il partage une partie de sa vie personnelle, se considérant lui-même comme "spectateur de [sa] propre intimité, la limite avec l’exhibition n’est jamais franchie et c’est avec une douceur incroyable qu’il nous présente des fragments d’existence. Poignantes, ses images les plus récentes évoquent la disparition de sa fille Suzanne en juillet 2015.

Publicité

Une déclaration d’amour visuelle et artistique, dédiée aux femmes de sa vie, qui commence dès l’entrée de l’exposition par quelques lignes de poésie :

"Elle puis elles.
Elle est d’abord arrivée comme
une pierre précieuse.
Elles sont ensuite venues comme
de petites tempêtes de vie.
Caroline, Louise et Suzanne.
Mes trois filles. Ma vie dans vos bras.
Mes bras comme des branches."

Un projet intime, poétique et autobiographique qui nous a fait frissonner le cœur.

Publicité

© Julien Magre, série Elles, avec l’aimable autorisation de la galerie Le Réverbère, Lyon.

© Julien Magre, série Elles, avec l’aimable autorisation de la galerie Le Réverbère, Lyon.

© Julien Magre, série Elles, avec l’aimable autorisation de la galerie Le Réverbère, Lyon.

Publicité

© Julien Magre, série Elles, avec l’aimable autorisation de la galerie Le Réverbère, Lyon.

"Elles" de Julien Magre en résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon 2017/Focus. Du 16 septembre au 10 novembre 2017 à la galerie Le Réverbère.

Par Lisa Miquet, publié le 20/10/2017

Copié

Pour vous :