Par Lisa Miquet

La plus grande façade que l’artiste a peinte en Europe était camouflée par des panneaux d’isolation.

Fresque murale de Keith Haring récemment dévoilée à Amsterdam. (© Hanna Hachula avec l’aimable autorisation du Stedelijk Museum)

Après avoir passé beaucoup de temps dans les musées ou dans l’ombre, les œuvres de Keith Haring semblent être peu à peu de retour dans les rues. En effet, alors qu’elle avait été démontée il y a plus de trois décennies, une œuvre de Keith Haring faisait son retour dans les rues de New York en mai dernier. C’est à présent au tour d’une fresque géante d’être à nouveau visible dans les rues d’Amsterdam, après près de 30 ans d’absence.

L’œuvre, peinte en 1986, est la plus grande fresque de l’artiste en Europe. Elle recouvrait l’un des pans des entrepôts du Stedelijk Museum avant que ceux-ci soient désaffectés. Le mur avait alors été recouvert de panneaux d’isolation en aluminium, comme le rapporte le New York Times.

Il y a quatre ans, la street artist et graffeuse Mick La Rock est tombée sur une photo de la fresque et a tout fait pour que l’œuvre d’art voie à nouveau le jour, en contactant les musées et nombreuses institutions. La peinture murale a donc été dévoilée et exposée aux yeux de tous le 18 juin dernier. Si l’œuvre n’est pas accessible au public pour le moment, ce tracé en ligne blanche formant une étrange créature, fidèle à l’univers de l’artiste, est visible depuis la rue Willem de Zwijgerlaan. La fresque va être restaurée par deux artistes spécialistes du travail de Keith Haring.

En parallèle, une autre œuvre datant de 1986 a aussi été restaurée et installée : l’artiste avait également peint le rideau de l’immense verrière du Stedelijk Museum. La pièce a été exposée à l’automne dernier dans la salle principale du musée durant quatre mois. Si l’œuvre a attiré les foules, les critiques d’art restent mitigés, relançant l’éternel débat sur la place du street art et du graffiti dans les musées.