Dans les pas de Cindy Sherman, Christopher Smith nous livre des autoportraits fascinants

Depuis sa chambre d’étudiant, dans une petite ville d’Afrique du Sud, Christopher Smith se met en scène dans une série d’autoportraits.

Christopher Smith est un jeune Sud-Africain de 22 ans, domicilié à Port Elizabeth, petite ville côtière. S’il étudie actuellement le graphisme, c’est pour ses talents de photographe qu’il se fait remarquer sur Instagram. En effet, depuis 2016, il a posté sur son compte @mechrissmith plus de 140 autoportraits à l’esthétique particulièrement léchée. Pour chaque image, il se met dans la peau d’un personnage totalement différent et se photographie dans sa chambre, chez sa mère. On peut alors le découvrir en femme, en squelette, en chauve-souris, en punk, en extraterrestre et même en jeune mariée.

Publicité

Loin de tomber dans la caricature du déguisement, toutes ses images sont travaillées, racontent une histoire et nous embarquent dans un univers bien singulier. Et pourtant, dans une interview livrée au magazine Another Man, il explique qu’il ne shoote pas dans les meilleures conditions :

"J’essaie de faire au moins cher, et au plus simple possible, et si je ne peux pas le faire, je continue. Ma chambre est minuscule. J’ai trois endroits où shooter : sur mon lit, à côté de l’étagère si j’utilise la lumière du jour, ou à côté du lit si je fais une photo de nuit avec ma lampe de chevet."

"Je me fichais de ce que les autres pensaient"

Il explique que son procédé est totalement "low-tech" et qu’il a souvent l’air ridicule lorsqu’il se photographie lui-même dans des positions absurdes dans sa chambre. Le jeune homme travaille aussi assez vite, puisqu’il explique ne pas passer plus d’une heure par image, création du look comprise. S’il se glisse dans la peau de personnages qui lui sont totalement inconnus, la vie personnelle du photographe impacte tout de même son travail. En effet, il raconte que son coming out a été un déclencheur dans son processus créatif :

Publicité

"C’est l’une des raisons pour lesquelles je suis allé sur Instagram. Ce n’était pas un secret avant, mais une fois que je m’étais réconcilié avec moi-même, je me sentais plus à l’aise pour partager publiquement. Je me fichais de ce que les autres pensaient."

Son travail nous rappelle évidemment les œuvres de Cindy Sherman, mondialement connue pour ses nombreux autoportraits où elle reprend à son compte les clichés féminins de la culture pop du XXe siècle. On souhaite à Christopher Smith de connaître la même carrière, et vu le talent du jeune homme, ça ne serait pas surprenant. On vous laisse admirer.

Publicité

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 05/04/2018

Copié

Pour vous :