Clap de fin pour le procès PETA contre David Slater et son selfie d’un singe

Le photographe américain David Slater et la PETA sont parvenus à un accord, près de deux ans après le début du procès qui les opposait dans l’affaire du selfie du macaque Naruto pris en 2011.

C’est la fin d’une saga judiciaire sans précédent qui a secoué le monde de la photographie animalière. Au cœur de l’affaire, un selfie pris fortuitement par Naruto, un macaque que le photographe David Slater a rencontré en 2011 lors d’un voyage à Sulawesi en Indonésie. La photo du primate tout sourire fait alors le tour de la planète et David Slater, prenant conscience de son succès, décide de faire valoir ses droits.

Publicité

C’était sans compter sur l’ONG de défense animale PETA qui s’empare de l’histoire en 2015, estimant que Naruto est le véritable et unique auteur de la photo. S’ensuit un long et retentissant procès qui vient tout juste de trouver sa conclusion… hors des tribunaux. Si Naruto ne touchera finalement pas de droits d’auteur pour son selfie, David Slater a conclu un accord à l’amiable avec la PETA dont les termes sont exposés dans un communiqué commun publié sur le site de l’ONG :

"PETA et David Slater s’accordent sur le fait que cette affaire a soulevé des problématiques importantes et décisives autour de l’extension des droits des animaux, autres que les hommes, un objectif soutenu par chaque partie qui continuera à être mis en œuvre dans leur travail respectif.

À mesure que nous en apprenons plus sur Naruto, sur sa communauté de macaques, et sur tous les autres animaux en général, nous devons leur reconnaître des droits légaux fondamentaux et appropriés en les considérant comme nos compagnons sur cette planète et comme des membres de leur propre nation qui veulent simplement vivre leur vie et être avec leurs familles. Pour poursuivre cet objectif, David Slater versera 25 % des revenus du selfie de Naruto à des œuvres caritatives dédiées à la protection et à l’amélioration du bien-être et de l’habitat de Naruto ainsi que des macaques noirs à crête d’Indonésie."

Un arrangement dont s’est félicité Jeff Kerr, conseiller général de la PETA, qui a salué l’avancée pour la reconnaissance des droits des animaux permise par ce procès d’un nouveau genre :

Publicité

"Cette affaire inédite initiée par la PETA a suscité un large débat à l’international sur la nécessité d’étendre les droits fondamentaux des animaux dans leur propre intérêt, sans être exploités par les humains. Grâce à cet accord, les ventes de la photographie que Naruto a indéniablement prise vont permettre de le protéger et de lui apporter une aide, à lui, à sa communauté de macaques et à leur habitat en Indonésie."

Par Aude Jouanne, publié le 26/09/2017

Copié

Pour vous :