Creative Commons lance un nouveau moteur de recherche d'images libres

Avec son nouveau portail CC Search, la fondation Creative Commons rend la recherche de contenu libre encore plus simple. Merci, Internet.

capture

Les Creative Commons, cette licence qui permet à quiconque d'utiliser un contenu librement sans payer de droits d'auteur, sont un des piliers de l'Internet communautaire libre. Pourtant, si certaines banques d'images proposent des outils pour débusquer plus facilement ces contenus libres de droits dans l'océan d'images placées sous licence "tous droits réservés", le Creative Common reste rare et convoité. Jusqu'à maintenant, du moins.

Publicité

Le 8 février, la fondation Creative Commons a dévoilé une nouvelle version de son moteur de recherche CC Search, bien plus pratique et efficace que la précédente – qui renvoyait alors tout bêtement vers les pages Google Images, Flickr et Pixabay. Cette nouvelle version pioche directement dans les banques de données de la fondation avec pour objectif, à terme, de devenir la "porte d'entrée" des images à licence libre.

Pour le moment, l'outil en est encore à sa version beta et ne propose qu'1 % des données détenues par la fondation – ce qui représente néanmoins la bagatelle de 10 millions d'images venues de Flickr, du Rijksmuseum d'Amsterdam, du Metropolitan Museum of Arts, de la New York Public Library, de l'Internet Archive et d'autres sources. Et puisque l'outil en est encore à ses balbutiements, la fondation a besoin des internautes pour l'améliorer : un formulaire de réclamations est disponible et permet à quiconque de soumettre ses idées d'amélioration, dans le plus pur esprit communautaire.

Pour construire tous ensemble, selon les mots des développeurs de la fondation sur Medium, cette "porte d'entrée sur l'univers des contenus en licence libre". Selon les estimations de la fondation, ils seraient plus d'un milliard disponibles gratuitement en ligne. Tout ce qu'il reste à faire, c'est de construire un moyen efficace pour y accéder.

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 09/02/2017

Copié

Pour vous :