L’univers des danseuses burlesques sous l’œil de Marine Gaillard

Les danseuses burlesques sont souvent perçues comme l’incarnation du fantasme. Marine Gaillard a décidé d’immortaliser cet univers sexy et glamour.

© Marine Gaillard

Gestuelle sensuelle, ambiance costumée et pailletée, sourires envoûtants et regards charmeurs, les pin-up des shows d’effeuillage transportent depuis des décennies un bon nombre de spectateurs dans un univers glamour et sexy. Le terme burlesque (dont le sens premier en français est "d’un comique extravagant") a initialement été repris par les Américains pour désigner les spectacles d’effeuillage français qui avaient lieu dans les cabarets de la Belle Époque. Ce mouvement artistique a connu un franc succès dans les années 1950 et de nombreux établissements parisiens sont devenus de véritables lieux emblématiques : les Folies Bergères, le Moulin Rouge, Le Chat noir, on ne les présente plus.

Publicité

Néanmoins dans les années 1970, le burlesque est marginalisé et s’éclipse petit à petit avec l’essor de l’érotisme et de la pornographie – les revues de photos de nus sont notamment devenues légales aux États-Unis. Il fait son grand retour par la suite avec la célèbre Dita Von Teese, prenant un tournant plus politique, ouvertement féministe et transgenre, luttant contre l’image de la femme soumise au diktat de la beauté et à la chirurgie esthétique.

La photographe française Marine Gaillard est donc allée promener son objectif de nuit dans les cabarets, lieux faits de strass qui mêlent musique en play-back, danses et acrobaties. Portant un regard féminin sur le corps de ces danseuses, les images soulignent avant tout l’énergie de leurs performances, sans les sexualiser à outrance. On découvre les coulisses d’un monde méconnu : bustiers, mitaines, porte-cigarettes, plumes et faux cils, rien n’est laissé au hasard, les images nous glissent avec sensualité dans cet esprit vif et déluré du burlesque.

© Marine Gaillard

Publicité

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

Publicité

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

Publicité

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

© Marine Gaillard

Vous pouvez aussi retrouver l’artiste sur Imgrum et son site.

Par Dounia Mahieddine, publié le 23/08/2017

Copié

Pour vous :