En images : ces autoportraits irréels explorent l'envers du rêve américain

Avec cette série d'images, le jeune photographe Kyle Thompson nous plonge dans un univers surréaliste, parfois angoissant, qui rappelle l’Amérique de David Lynch. 

Pendant des décennies, grâce au soft power, à la publicité et aux agences de voyage, les États-Unis ont vendu au monde entier le concept du "rêve américain". Le pays du mérite, où tout le monde peut réussir, où tout est possible.

Si cet idéal est aujourd’hui démodé, 38 % des Américains pensent encore que ce rêve est accessible, selon un sondage mené par YouGov publié en 2013. Mais d'un autre côté, des générations d’artistes, de musiciens, de réalisateurs s’acharnent à démonter ce mythe en nous montrant le vrai visage des États-Unis.

Publicité

Du haut de ses 24 ans, Kyle Thompson s’efforce de le faire en immortalisant des endroits abandonnés et sinistres. Le travail du jeune homme, qui utilise l'art de la photographie pour se confronter à ses vieilles angoisses, fait penser à d'autres artistes.

Ses road trips pour rentrer chez lui et les nuits froides passées dans des voitures rappellent un peu Gus Van Sant, voire David Lynch. Comme le réalisateur de Blue Velvet, Kyle Thompson aime les ambiances fantastiques et surréalistes, les routes abandonnées de l'Amérique. Comme lui, il n’hésite pas à se retrousser les manches par amour de l’art, et il parle de ses créations comme si elles étaient parfaitement saines et normales.

Pour admirer et lire les commentaires de ces autoportraits inquiétants, nous vous recommandons d’écouter la reprise de "Lost Highway" de Leon Payne par Jeff Buckley.

Publicité

(Photo: Kyle Thompson)

(© Kyle Thompson)

 

"Je souffrais vraiment d’anxiété, et quand j’ai commencé à prendre des photos, j'ai voulu combattre ce mal-être. Je vivais près de Chicago, et il n’y avait aucun coin de nature à l’abri des regards.

Donc j’ai fini par prendre des photos élaborées, seul, dans des parcs publics, devant un public non désiré. Cette photo a été particulièrement difficile à réaliser, parce que j’étais seul, et au milieu du shooting, un grand groupe de mecs a commencé à pêcher juste à l’extérieur du cadre."

 

(Photo: Kyle Thompson)

(© Kyle Thompson)

Publicité

 

"J’ai vécu dans ma voiture pendant un moment, et je suis tombé sur ce parc d’attraction abandonné. J’ai garé mon véhicule sur le parking d'un restaurant, et j’ai marché le long des barrières, pour voir si je pouvais trouver une ouverture. Il y avait ce petit espace près de l’entrée principale, donc je me suis glissé à l’intérieur et j’ai commencé à prendre des photos.

Le parc était complètement à découvert, je n’avais nulle part où me cacher. À un moment, une personne derrière la barrière a crié qu’elle allait appeler les flics, donc je suis parti. J’ai attendu quelques heures, j’ai réfléchi à quelques photos, et je me suis faufilé à nouveau pour prendre ce cliché."

 

(Photo: Kyle Thompson)

(© Kyle Thompson)

 

"À chaque fois que je reviens dans mon Illinois natal, j’aime retourner aux endroits que j’explorais quand j’étais enfant. Quand j’étais vraiment jeune, mes amis et moi, nous suivions les voies de chemin de fer, et nous trouvions des voitures abandonnées, des ponts en ruine, des tunnels. J’ai pris cette photo dans l’un de ces lieux."

 

Publicité

(Photo: Kyle Thompson)

(© Kyle Thompson)

 

"Au cours d'un voyage, j’ai dormi dans cette maison abandonnée. C’était gratuit et je n’avais plus envie de dormir dans ma voiture. Le lit était assez propre, et j’ai utilisé un sac de couchage. J’ai pris la photo après, en essayant d’immortaliser l’atmosphère."

 

(Photo: Kyle Thompson)

(© Kyle Thompson)

 

"Je faisais un road trip avec des amis et nous nous sommes arrêtés dans cette ville fantôme incroyable. Il y avait des carcasses de voitures partout. J’avais cette photo en tête depuis des années, mais je pensais qu’elle serait difficile à réaliser.

J’ai eu beaucoup de chance car tout était à sa place. Nous avons juste traîné le lit qui était dans une maison avoisinante. Après le shooting, on a retrouvé des tiques sur le matelas, donc on a dû inspecter les fringues de chacun."

 

6

(© Kyle Thompson)

 

"Lors de ce même road trip, on est tombés sur cette maison inondée. Je pense qu’il y avait un barrage pas loin, et dans les années 1980, il a rompu et l’eau a envahi le lieu."

 

(Photo: Kyle Thompson)

(© Kyle Thompson)

 

"J’ai décidé d’entrer dans l’eau. Elle était super froide et le niveau baissait très rapidement. J’ai mis mon trépied en équilibre et je l’ai planté dans la boue pour éviter qu’il tremble. On a fini par camper ici pendant trois jours, donc j’ai essayé de me doucher avec au moins sept litres d’eau pour enlever l’odeur de marécage."

 

(Photo: Kyle Thompson)

(© Kyle Thompson)

 

"Je vivais avec un groupe d’amis dans un quartier bizarre. On avait ce petit jardin, alors j’ai acheté une piscine hors-sol et j’ai construit un décor dedans.

Parfois, quand on faisait un shooting, les enfants du voisinage montaient sur des chaises pour regarder par-dessus la barrière et nous demandaient pourquoi on avait une moitié de pièce envahie d’eau dans une piscine."

 

(Photo: Kyle Thompson)

(© Kyle Thompson)

 

"J’ai acheté sur le Web une poignée de blattes de Madagascar et j’ai fait une petite série de photos avec. Elles couraient partout et c’était super difficile de les contrôler. J’avais peur qu’elles se cachent quelque part et infestent l’appartement."

 

(Photo: Kyle Thompson)

(© Kyle Thompson)

 

"Le jour où j’ai pris cette photo, il y avait beaucoup de brouillard et une fine pellicule de neige recouvrait le sol. Les champs de chaque côté de la route ressemblaient à une toile de fond homogène ou quelque chose comme ça. Il n’y avait pas de séparation entre le sol et le ciel, c’était juste du blanc pur. C’était surréaliste."

 

(Photo: Kyle Thompson)

(© Kyle Thompson)

"Je dormais chez une amie photographe, Marissa Bolen, dans le Tennessee. Il y avait un gros trou dans son jardin, avec une grosse flaque d'eau. On a ajouté du lait, on a recouvert de farine trois de ses amies, et on les a prises en photo."

Retrouvez l'intégralité du travail de Kyle Thompson sur Instagram et sur son site personnel.

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois.

 

Par Thomas Andrei, publié le 08/02/2016

Copié

Pour vous :