En images : comment le visage des gens évolue au fil de la journée

La photographe Barbara Iweins montre en image l'innocence du visage au saut du lit, avant que ne revienne le désir d'être beau, riche, intelligent, mais surtout d'avoir l'air pas trop mal sur les photos.

Vous sortez à peine du lit, vos paupières ont du mal à se décoller tant vous avez dormi et vos cheveux s’emmêlent sur votre tête, dessinant autant de formes abstraites qu’incontrôlées. À ce moment-là, votre plus grand cauchemar (outre l’absence de café) c’est que quelqu’un vous prenne en photo.

En revanche, c’est exactement le moment que choisit Barbara Iweins pour pointer son objectif sur vous.

Publicité

Quelle sadique, ne manquerez-vous pas de rétorquer. Si seulement c’était si simple. Par son projet  "7 am/7 pm", qui s’inscrit dans une série au long cours intitulée Au Coin De Ma Rue : La dualité de l’indifférence, Barbara Iweins cherche à montrer la nature en perpétuel changement de l’être humain d’aujourd’hui. Tout commence par la perte de son innocence.

1.Aaltje-7AM7PM-FIN

© Barbara Iweins

D’après la photographe, grâce aux réseaux sociaux et à l’utilisation croissante de technologies dans nos vies quotidiennes, les gens sont très au fait de leur image. Mais, en retour, cette génération se débarrasse de sa vulnérabilité à l’image et préfère, en posant, se parer des atours du "tout va bien ".

Publicité

Dans sa série "7 am/7 pm", Barbara Iweins photographie des personnes qu’elle a rencontrées dans la rue il y a cinq ans.

"Il y a cinq ans, quand je leur demandais de poser pour moi dans la rue, ils avaient un regard un peu effrayé, une jambe qui se pliait, ils essayaient de se cacher derrière leur sac ou autre... À présent, cette innocence s’estompe."

À la recherche de cette pureté disparue, Barbara Iweins a décidé de photographier ses modèles à deux moments différents : à 19 heures, quand ils sont apprêtés et qu’ils maîtrisent leur apparence, et à 7 heures du matin, quand ils viennent d’ouvrir les yeux et qu’ils n’ont pas eu le temps de revêtir leur peau artificielle.

Publicité

 

4.Daniel-end-2016

© Barbara Iweins

"J’ai l’impression que le seul moment où on ne porte pas d’armure, c’est quand on ouvre les yeux pour la première fois de la journée. J’ai toujours adoré ce moment où notre esprit doit passer du rêve à la réalité."

Barbara Iweins décrit le fait de prendre des photos si tôt comme une expérience très enrichissante, bien qu’assez particulière. Cependant, une chose l’a surprise :

Publicité

"Au début, je croyais que j’avais vingt minutes pour prendre en photo l’expression de quelqu’un qui se réveille. En fait, non. Le regard désinhibé avait quitté leurs yeux en à peu près cinq minutes. Je pouvais véritablement observer comment les modèles se mettaient tous à reprendre contrôle de leurs visages, de leurs corps. Leur fragilité s’était fait la malle" .

 

8.megegan-end

© Barbara Iweins

5.Marie-Mart-fin-2

© Barbara Iweins

11.-nadine-Final

© Barbara Iweins

9.Final-sheba

© Barbara Iweins

2.Anne-Rixt-version-2-(1-sur-1)

© Barbara Iweins

10.cedric-fin-2016

© Barbara Iweins

3.Maite-7AM-End2

© Barbara Iweins

6.Dieuwertje-second-draft

© Barbara Iweins

7.Emiel-7PM-(1-sur-1)

© Barbara Iweins

Traduit de l'anglais par Dario

À lire -> En images : ce photographe donne vie aux rêves des enfants réfugiés

Par Justina Bakutyte, publié le 14/06/2016

Copié

Pour vous :