En images : des boxeurs photographiés avant et après leur premier match

Nicolai Howalt a pris des jeunes boxeurs en photo avant puis après leur premier match. Pour lui, c’est un symbole du passage à l’âge adulte. 

De la sueur, des cheveux en bataille, du sang qui coule du nez et une aura d’assurance : ce sont les éléments clés qui ressortent des photos de la série Boxeurs, par le Danois Nicolai Howalt.

Pendant trois ans, Nicolai Howalt a suivi des jeunes boxeurs de son pays et les a photographiés d'abord avant, puis à l'issue de leur premier combat en compétition. Simples, minimalistes, ses portraits offrent un regard plus intime sur ce sport de combat souvent associé à la violence et à la brutalité. Le photographe écrit sur son site :

Publicité

"La détermination, l’émotion, l’attente et l’énergie caractérisent ces photos. Ces doubles portraits renvoient aux rêves de l’enfance, de la puberté et de l’identité. La boxe devient un symbole du match de la peur contre le courage, du rêve contre la réalité."

nicolai-howalt-boxer-1

(© Nicolai Howalt/Courtesy Martin Asbæk Gallery & Bruce Silverstein Gallery)

Quand Nicolai Howalt était adolescent, il faisait lui-même de la boxe. Le photographe raconte qu’il voulait illustrer tous les changements mentaux et psychologiques qui s'opèrent pendant un combat. Pour lui, le premier combat de boxe est "un acte psychologique et existentiel qui va bien au-delà du match en soi". Il l'a expliqué à l’éditeur spécialisé dans les livres de photos Lavalette :

Publicité

"C’est la première fois que ces garçons sont tout seuls sur le ring. Personne n’est là pour les aider. D’après moi, ils se tiennent à la limite entre la vie de garçon et la vie d’homme… C’est comme s’ils vivaient la perte de l'innocence quand on passe de l’enfance à l’âge adulte entre la première et la seconde photo."

Ni gagnants ni perdants

L’artiste a consciemment choisi de ne pas révéler quels modèles ont gagné ou perdu leur combat. Nicolai Howalt ne voulait pas que ses photos représentent des gagnants et des perdants, mais qu'elles dressent le portrait d’hommes (et de femmes) qui ont résisté à l’adversaire, qui ont survécu et se sont transformés.

Les New-Yorkais et les touristes pourront admirer la série du photographe au Brooklyn Museum cet été. D’ici là, vous pouvez découvrir quelques-uns de ses doubles portraits ci-dessous.

Publicité

nicolai-howalt-boxer-5

(© Nicolai Howalt/Courtesy Martin Asbæk Gallery & Bruce Silverstein Gallery)

nicolai-howalt-boxer-11

(© Nicolai Howalt/Courtesy Martin Asbæk Gallery & Bruce Silverstein Gallery)

nicolai-howalt-boxer-6

(© Nicolai Howalt/Courtesy Martin Asbæk Gallery & Bruce Silverstein Gallery)

Publicité

nicolai-howalt-boxer-3

(© Nicolai Howalt/Courtesy Martin Asbæk Gallery & Bruce Silverstein Gallery)

nicolai-howalt-boxer-7

(© Nicolai Howalt/Courtesy Martin Asbæk Gallery & Bruce Silverstein Gallery)

nicolai-howalt-boxer-8

(© Nicolai Howalt/Courtesy Martin Asbæk Gallery & Bruce Silverstein Gallery)

nicolai-howalt-boxer-11

(© Nicolai Howalt/Courtesy Martin Asbæk Gallery & Bruce Silverstein Gallery)

nicolai-howalt-boxer-12

(© Nicolai Howalt/Courtesy Martin Asbæk Gallery & Bruce Silverstein Gallery)

nicolai-howalt-boxer-12

(© Nicolai Howalt/Courtesy Martin Asbæk Gallery & Bruce Silverstein Gallery)

 Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

Par Justina Bakutyte, publié le 02/05/2016

Copié

Pour vous :