Entre ombre et lumière, les portraits captivants de Nirav Patel

Nirav Patel, photographe basé à San Francisco, transforme les moments de paix et d’harmonie en images envoûtantes.

© Nirav Patel

Nirav Patel a commencé la photographie en 2009, après avoir eu une révélation en contemplant les photos de famille dans les vieux albums de ses parents. Passé par la photo de mariage, Nirav Patel se consacre depuis peu davantage à des projets personnels dont la quiétude est l’inspiration première.

Publicité

Il nous raconte qu’à l’âge de 7 ans, alors qu’il vivait dans un quartier très sensible, il a dû s’enfermer dans son monde imaginaire pour échapper aux problèmes du quotidien. À l’abri dans son sanctuaire, fait de couvertures, peluches et coussins, il a ainsi nourri sa créativité pour fuir la violence que sa famille et son voisinage subissaient.

Nirav explique que c’est de là qu’est née cette passion pour les moments privilégiés de paix qu’il recherche encore aujourd’hui pour créer : "Quand on arrête d’écouter pour simplement regarder le monde qui nous entoure, on peut enfin détecter la paix dans le chaos."

Publicité

Ses images sont un peu comme cela. De l’obscurité, émerge de la lumière comme une lueur d’espoir. Ce sont des fenêtres intermédiaires entre son environnement et son univers de repli où règne la paix créative. Dans une interview pour iGnant, le photographe précise que ce qu’il aime avant tout dans la photographie, c’est de déconstruire le chaos du quotidien en choisissant de capturer les moments de sérénité : "Je photographie ces moments pour me souvenir du sentiment qui m’apaise même dans les situations difficiles."

Nirav Patel a une manière très sensible de composer ses images. Son investissement personnel est sans aucun doute l’un des secrets de la douceur enivrante qui émane de chacune de ses images.

Publicité

Publicité

© Nirav Patel

© Nirav Patel

© Nirav Patel

© Nirav Patel

© Nirav Patel

© Nirav Patel

Vous pouvez découvrir le travail de Nirav Patel sur son site et sur son compte Instagram.

Par Joséphine Faisant, publié le 17/09/2018

Copié

Pour vous :